AccueilSPORTSRugbyRugby/Fédérale 2 - CSV : un match et ça repart !

Rugby/Fédérale 2 - CSV : un match et ça repart !

Ça faisait longtemps que l'on n'avait pas vu une telle ambiance à l'Escale.

SPORTSRugby Publié le ,

Pas de doute, la montée en Fédérale 2 y est pour beaucoup. Le stade résonnait samedi dernier des cris des supporters beaujolais pour le premier match à domicile de la saison. Des cris d’encouragement qui ont vite laissé la place aux cris de joie. Pour cette première rencontre sur ses terres, Villefranche s’est offert une victoire face à l’ASVEL sur le score de 19-15. Un résultat positif, difficile à obtenir…
C’est la vaillance de l’adversaire qui a fait peiner la formation beaujolaise. Villeurbanne ne manquait pas de jus et l’opposition avec l’équipe rhodanienne aura été plus que rude pour le CSV. Si Villefranche a tenu, c’est grâce à une vertu majeure : l’envie. Pas de doute, les Caladois ont fait preuve d’une détermination sans faille. La preuve en est : cet essai de Rémi Mahuet à la 30e minute. Le capitaine bleu et blanc aura été exemplaire pendant toute la rencontre, entraînant avec lui un collectif remonté à bloc. "On n’a pas lâché une seule minute", explique le botteur caladois Florian Napoly, auteur de quatre pénalités et une transformation. "On avait à cœur de se racheter après la lourde défaite engrangée à Pontarlier. On y est parvenu parce que nous avons été vraiment solidaires. C’est ce qui fait notre force."
Une solidarité qui a permis à la formation beaujolaise de tenir les assauts adverses. Dans le dernier quart d’heure, les hommes de Jean-Louis Alloin se faisaient assaillir de toutes parts. Plus proches de l’em-but que jamais en cette fin de rencontre, les Villeurbannais n’auront finalement pas réussi à aplatir leur 3e essai (1er marqué à la 5e minute, 2e à la 62e), synonyme de victoire. "Ces dernières minutes nous ont prouvé qu’on était capables de faire de grandes choses", souligne le coach Jérôme Chatelard. "On a vu un match engagé avec du jeu des deux côtés. Il nous manque encore des automatismes mais ça va venir." Le CSV a maintenant dix jours pour préparer la prochaine rencontre à Montmélian (13 octobre à 15?h). Ce ne sera pas trop après le rythme intense imposé ce début de saison. "Nous avons l’effectif pour aller loin", nous affirme le président du club Jean-Louis Alloin.

Aline Picard
Correspondante locale de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?