AccueilCULTURERivolet : döckeurs recherchés pour le festival Chez l'habitant

Rivolet : döckeurs recherchés pour le festival Chez l'habitant

Lors de cette manifestation particulière, dont l'édition 2023 aura les 27, 28 et 29 janvier, les participants sont aussi organisateurs en diffusant la sélection de films chez eux.
Les döckers vont pouvoir proposer, sur les trois jours du festival, une sélection parmi cinq longs métrages mis à leur disposition via un lien Internet.
©Valérie Blet - Les döckers vont pouvoir proposer, sur les trois jours du festival, une sélection parmi cinq longs métrages mis à leur disposition via un lien Internet.

CULTURE Publié le , Valérie Blet

Le festival Chez l’habitant est une manifestation sur-mesure, que chacun peut organiser dans son salon en invitant ses amis.

Ces hôtes qui accueillent sont appelés les döckeurs. Ils vont pouvoir proposer, sur les trois jours du festival, le week-end des 27, 28 et 29 janvier, une sélection parmi cinq longs métrages mis à leur disposition via un lien Internet, avec la possibilité de rencontrer en visioconférence les réalisateurs et réalisatrices des films visionnés.

Un concept original pour recevoir son cercle (et l’élargir) tout en nourrissant les discussions, échanges et débats au gré des thématiques des films. Avec déjà 65 familles conquises sur toute la France, l’ambition est d’en fédérer une centaine pour cette 4e édition.

Caroline Komorn et Jean-Pierre Giraud, à l’initiative de cet événement, comptent bien faire des émules dans la région."Notre association Tënk chez l'habitant - qui porte la manifestation - propose à tous les volontaires de participer, d'ouvrir leur maison, d'accueillir leurs amis et de partager la programmation", commence Caroline.

"Nous achetons les droits sur des films de cinéma sélectionnés parmi les meilleurs documentaires d’auteurs venant juste de finir leur exploitation en salles de cinéma et qui sont donc sortis l’an passé", complète Jean-Pierre.

"C’est une programmation éclectique sélectionnée par un comité de huit personnes, dans l’idée que chaque döckeur puisse choisir d’en diffuser un à cinq sur le week-end et d’inviter deux à 30 personnes, à la mesure de chaque hôte, précise encore Caroline. Le cadre de diffusion reste familial et privé, soumis à participation libre mais nécessaire pour rémunérer les ayants-droits des films (en moyenne 400 € le film)".

Quand le film documentaire s’invite chez l’habitant

"Pour les personnes plus réticentes à l’aspect technique, c’est vraiment facile à mettre en œuvre, rassure Jean-Pierre Giraud. Une fois votre adhésion prise (5 €), il suffit d’une connexion Internet sur l’ordinateur, idéalement vous disposez d’un vidéoprojecteur et d’un mur blanc pour un confort de visionnage et de quelques places assises pour les amis ; vous démarrez le film à partir d’un lien fourni par l’association (avec un support technique si besoin). En fait, n’importe qui peut organiser son festival à la maison".

Pour Caroline Komorn, "ce mode de diffusion au plus grand nombre, avec des rencontres accessibles par visioconférence avec les cinéastes et nos échanges au sein du cercle, contribuent à former notre regard de spectateurs tout en privilégiant un moment, avant tout, de convivialité, avec goûter ou apéro partagés selon l’horaire et les envies de chaque döckeur".

Voici, en avant-première, la programmation du Festival Tënk chez l’habitant de ces 27, 28, 29 janvier 2023. "Flee", un film documentaire d'animation danois, français, norvégien et suédois réalisé par Jonas Poher Rasmussen et sorti en 2021.

Il a été salué par les festivals de cinéma et les critiques, notamment concernant l'animation, le récit, les thématiques, et la représentation de la communauté LGBT. Soy libre, film français de Laure Portier ; Ghost song, film réalisé par Nicolas Peduzzi ; Les éclaireuses, un film belge de Lydie Wisshaupt-Claudel sur la pédagogie.

Enfin, Little Palestine, de Abdallah Al-Khatib, sur le courage au quotidien des enfants et habitants réfugiés palestiniens. Pour prolonger le plaisir de ces séances à domicile, Tënk chez l’habitant se déroule aussi à l’année avec la formule "festival d’un soir".

L’association décline le principe du festival lors de rendez-vous mensuels libres d’une heure pour les döckeurs, qui consistent à visionner un film documentaire pris sur la plateforme documentaire d’auteur Tënk et de se retrouver à l’issue de la projection avec le réalisateur pour en échanger. Un rendez-vous mensuel ouvert là encore aux voisins spectateurs.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?