AccueilACTUALITESRevenus : où gagne-t-on le plus en Beaujolais Val de Saône ?

Revenus : où gagne-t-on le plus en Beaujolais Val de Saône ?

La géographie des revenus en Beaujolais Val de Saône a évolué au cours des dernières années, principalement sous l'influence de la métropole lyonnaise.

ACTUALITES Publié le ,

C'est le constat effectué à l'analyse des chiffres publiés par le site internet SalaireMoyen.com, à partir desquels Le Patriote a réalisé la carte des revenus ci-contre. Nous avons pris en compte le salaire médian par commune : la moitié des ménages gagne moins que le chiffre indiqué et la moitié gagne plus.
Pour l'ensemble de la France, celui-ci s'établit à 2 354 euros par mois pour un ménage. Dans le Rhône, le chiffre grimpe à 2 456 euros par mois. Sur notre zone de diffusion, certaines communes "explosent" allègrement ce plafond. Sans surprise, c'est le sud du Val de Saône et le secteur des Pierres dorées qui concentrent les ménages affichant les plus hauts revenus. Quelques communes figurent même parmi le top 500 français (sur plus de 36 000 au total), à l'image de Lissieu, Chasselay ou encore Lachassagne. La commune de Lissieu se classe au pied du podium dans le Rhône, derrière Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, Saint-Didier-au-Mont-d'Or et Poleymieux-au-Mont-d'Or, mais devant Collonges-au-Mont-d'Or ou Charbonnières-les-Bains.
Phénomène nouveau, des ménages aux revenus importants s'installent de plus en plus souvent au centre du Beaujolais Val de Saône. Il faut dire qu'à regarder de près les prix de l'immobilier au sud de la région, il n'est pas possible d'acheter un logement partout, même avec des revenus très corrects.
Les ménages qui veulent devenir propriétaires sont contraints de s'éloigner de la région lyonnaise, avec tous les frais supplémentaires que cela entraîne (déplacements, garde d'enfants…). En conséquence, l'argent restant disponible n'est pas forcément aussi important que le niveau de revenus le suggère. D'autant plus que celui-ci ne doit pas être confondu avec le niveau de vie, qui intègre le nombre de personnes "à charge". On ne vit pas aussi aisément avec 4 000 euros par mois quand on a trois enfants sous un toit encore à rembourser que lorsqu'on est un couple à la retraite propriétaire de longue date. Or, on sait que le Beaujolais Val de Saône attire beaucoup de familles avec enfants. Il faut donc manipuler les chiffres avec les précautions d'usage.
Il n'empêche que le revenu médian a effectué un bond spectaculaire dans certaines communes, comme à Saint-Etienne-des-Oullières (+22,7 % entre 2005 et 2010 contre 12,5 % pour le Rhône), Le Perréon et Vaux-en-Beaujolais (tous deux + 27,8 %) ou encore Odenas (+31,3 %). L'ouverture du diffuseur sur l'A6 à Arnas au milieu des années 2000 a mis toutes ces communes à moins d'un quart d'heure de l'autoroute et sans doute renforcé leur attractivité.
Si la croissance du revenu médian n'est pas aussi forte partout en Beaujolais Val de Saône, elle est presque toujours supérieure à la moyenne du Rhône. La carte des revenus dessine ainsi le portrait d'un Beaujolais Val de Saône qui, malgré la crise de la viticulture et un certain déclin industriel, parvient à tirer son épingle du jeu.

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?