AccueilACTUALITESRéveillon du 31 décembre : le cœur ou la raison

Réveillon du 31 décembre : le cœur ou la raison

Maintien ou annulation de son réveillon, le débat fait rage chez les jeunes. "Cette soirée si spéciale marquera la fin d'une année compliquée pour tout le monde", résume Laura Patay, étudiante à Villefranche.
Réveillon du 31 décembre : le cœur ou la raison

ACTUALITES Publié le ,

En première année de BTS GTLA (Gestion des transports et logistique associée) à la Business school, au campus du Martelet, Laura Patay n'imaginait pas, début 2020, être privée de réveillon de fin d'année. Du moins de sortie après 20 heures, comme l'a annoncé le Premier ministre, qui autorise les réunions privées jusqu'à six personnes maximum le soir du 31 décembre.

"La fête n'était franchement pas au rendez-vous en 2020, admet la jeune femme de 21 ans. Pour autant, poursuit-elle, "toutes les générations ont besoin de décompresser, de tourner la page et de tirer un trait sur toutes les choses difficiles que l'on a vécu : les confinements, les conditions de travail ou, bien plus tristement, le décès d'un proche."

"Un choc"

Le maintien du couvre-feu, Laura - comme beaucoup d'autres - l'a vécu comme un "choc". "Pour les jeunes plus particulièrement c'est sûr, mais également pour les moins jeunes. Les personnes déjà seules le reste du temps ne pourront pas rejoindre leurs amis ou leur famille", déplore l'étudiante.

"Nos vies ont réellement changé cette année. Notre quotidien, notre vie professionnelle, ainsi que notre vie étudiante ont été plus que jamais perturbés. Cette soirée devait marquer la fin de cette année chaotique et fêter l'arrivée de 2021, que l'on espère tous meilleure".

Maintenir ou annuler sa soirée ?

"Personnellement, je pense que nous ne devons pas laisser le virus, cet ennemi invisible, nous empêcher de passer un moment convivial avec quelques amis", poursuit Laura, qui compte bien évidemment respecter les gestes barrière.

Selon elle, la plupart des jeunes n'annuleront pas le réveillon du 31. "Nous en avons vraiment besoin". Il s'agit en revanche de s'adapter au contexte particulier du saut dans la nouvelle année. "En temps normal, pour mes amis et moi, c'est toujours une fête avec beaucoup de monde ! Cette année, nous ferons la fête, mais en petit comité et dans le respect du couvre-feu et des règles sanitaires. Évidemment, certaines personnes ne respecteront rien comme toujours… Et c'est navrant car nous devons tous être vigilants pendant les Fêtes."

Bonne année, bonne santé !

"Chacun espère une année 2021 sans virus, sans masque, sans restriction, sans distanciation physique. Nous aimerions tous revenir à notre vie d'avant, mais ça n'est pas pour tout de suite et nous allons encore devoir vivre ainsi pendant, je pense, encore un long moment. Il n'empêche que nous fêterons quand même la nouvelle année avec le sourire et la bonne humeur qui font du bien, afin de démarrer l'année comme il se doit !"

Laura, 21 ans, compte bien passer "un moment convivial avec quelques amis".

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?