AccueilRégion de BellevilleLe Port de Belleville retourne au temps des troubadours

Le Port de Belleville retourne au temps des troubadours

"Oyez, oyez braves gens" aurait pu dire l'échanson samedi 18 septembre, "voyez comme notre cité est bien gardée". Devant le portique crénelé tel une forteresse, deux modernes agents du guet demandaient pour y entrer que l'on montre patte blanche, en l'occurrence ils vérifiaient les passes sanitaires, pour assister à la fête médiévale organisée par la municipalité.
Le Port de Belleville retourne au temps des troubadours

VAL DE SAONERégion de Belleville Publié le ,

Autour de l'esplanade du port de Belleville-en-Beaujolais, les étals offraient leurs marchandises pour allécher les badauds. Au total, une vingtaine de stands étaient dressés par des maroquiniers, des vendeurs de costumes et d'accessoires médiévaux, de bijoux, de nougats et bien d'autres … Les enfants voyaient leurs yeux briller en s'imaginant en preux chevaliers pour certains, alors que d'autres se rêvaient en princes, princesses, mages ou fées, parées de longues robes aux couleurs pastel, les cheveux enlacés d'un voile. Un étal leur faisait d'ailleurs miroiter surcots et tuniques médiévales. Loin de ces nobles figures, quelques manants occupaient "l'auberge" de plein air, diligemment tenue par des membres du comité des fêtes, où un menu vespéral se composant de jambon cuit à la broche, de lentilles et de tarte, était servi.

Pour l'amusement des badauds, les campements médiévaux et troupes de bateleurs s'affrontaient en combats à pied ou à cheval, les conteurs distrayaient petits et grands et les archers ou autres lanceurs de hache émerveillaient les moins habiles, sous le magnifique et chaud soleil de septembre.

Les cracheurs de feu, suivi d'un petit feu d'artifice, on clôturer cette première journée de remontée temporelle avant que la pluie ne s'abatte sur le site le jour suivant.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?