Fermer la publicité

Val d'Oingt/Installation d'un pylône de téléphonique : le collectif Bois du Sud reste mobilisé

le - - Pierres dorées

Val d'Oingt/Installation d'un pylône de téléphonique : le collectif Bois du Sud reste mobilisé

Après avoir été débouté par le tribunal administratif, le collectif ne désarme pas.

La mobilisation du collectif Bois du Sud ne faiblit pas, comme en témoigne le rassemblement qui a eu lieu samedi sur le lieu de l'installation du futur pylône Free. Guy Morel et Jean-Claude Henry, membres du collectif, expliquent : "Free n'a pas attendu la décision du tribunal administratif de Lyon pour entamer les travaux alors qu'un recours se veut en principe suspensif. Suite au commencement de travaux, un référé a été déposé mais nous avons été déboutés car aucune preuve d'illégalité n'a pu être apportée. Il est à noter que le tribunal a proposé une médiation mais l'opérateur n'a pas donné suite ! Nous venons d'apporter des pièces au dossier provenant de deux opérateurs concurrents qui sont sur un pylône à 30m environ de celui, en construction, et qui vont faire les travaux d'adaptation à la 4G."

Jocelyne Sambardier a pris la parole pour résumer le dossier et ses suites. Interrogé sur le sujet, le maire de Val d'Oingt, Pascal Terrier, soutient le collectif malgré l'impossibilité de la municipalité de pouvoir intervenir concrètement sur le dossier, encore en instruction. "Les autres opérateurs vont passer dans la bande 1800 Mghz pour passer à la 4G. Pourquoi Free ne veut-il pas faire comme Bouygues et SFR sur le pylône Orange déjà existant situé 30m plus loin? La commune était prête à aménager le PLU pour autoriser la coupe de quelques arbres afin de faciliter la propagation."

La décision de tribunal reste à venir mais d'après les protagonistes, aucun délai quant au résultat. Le collectif se veut néanmoins plein d'espoirs.




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide