AccueilVILLEFRANCHEA la uneQue deviennent nos déchets ?

Que deviennent nos déchets ?

Dans le volume annuel des ordures ménagères et assimilées sont pris en compte les déchets se trouvant dans les poubelles ordinaires, les containers (verres, emballages, journaux…), les déchets verts, les encombrants et les apports en déchèterie.

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,

"L’enjeu est énorme car derrière c’est la réduction des ressources naturelles dont la source n’est pas intarissable", insiste Stéphanie Ouvrard, responsable communication à l’Agglomération Villefranche Beaujolais, la nouvelle communauté d'agglomération. "Depuis quelques années, il y a un changement et les gens en sont de plus en plus conscients." Nous sommes donc sur la bonne voie et trions de plus en plus nos déchets au quotidien. Poubelles marrons et poubelles jaunes "La priorité est bien sûr de trier les déchets. Si nous les trions correctement, nous nous apercevons que le volume de la poubelle marron diminue fortement." L’important est de se poser la question lorsque l’on jette un déchet en se demandant si l’on peut le mettre dans la poubelle jaune. "Si l’on ne peut pas le mettre dans la poubelle jaune, peut-être pouvons-nous utiliser le compost ou un autre système. C’est comme ça que l’on arrivera à la réduction de nos déchets. L’important est de valoriser le déchet." S’il n’est pas valorisable alors il finira dans la poubelle marron. L’action menée par l’ex-CAVIL porte sur les déchets triés, en particulier les poubelles jaunes. "Nous sommes compétents pour toutes les collectes de déchets et notre objectif en est la réduction." Etre tous responsables Les bacs jaunes regroupent trois grandes familles qui sont les emballages cartonnés, plastiques et métalliques. "Nous communiquons sur le fait que nous parlons d’emballages, donc de contenants." Une bouteille d’eau, un emballage d’assouplissant, des paquets de lessive en poudre, des canettes de soda, des boîtes de conserve, des bouteilles de shampooing sont autant d’éléments destinés aux bacs jaunes. A l’inverse, les plastiques fins, les blisters et les barquettes en polystyrène vont dans le bac marron. La responsabilité individuelle est importante dans le domaine des déchets. "Le premier geste est de faire attention à nos achats en privilégiant dans la mesure du possible le zéro emballage ou le peu d’emballage. Nous commençons à voir des fabricants de yaourts ne pas mettre d’emballage autour par exemple." Les déchets verts sont facilement recyclables. Il est facile d’avoir un composteur chez soi. On peut également y joindre les déchets de légumes et fruits, les coquilles d’œufs ou encore le marc de café. La déchèterie importante pour les DDM Les DDM (Déchets dangereux des ménages) ne sont pas à prendre à la légère car ils peuvent créer des risques pour les personnes ou pour l'environnement. Ces déchets peuvent être explosifs, corrosifs, nocifs, toxiques, irritants, comburants, facilement inflammables ou d'une façon générale dommageables pour l'environnement. Ils ne se jettent ni dans les bacs marrons, ni dans les bacs jaunes, ni dans les containers situés en ville, mais sont destinés en général à la déchèterie. Il est donc important de les éliminer dans les filières appropriées. Ce sont des déchets toxiques, inflammables et/ou corrosifs qui sont produits par les ménages, parmi lesquels des acides, des produits phytosanitaires, de l’électroménager concerné par la DEEE, les batteries, les huiles, les néons, peintures, aérosols, piles, radiographies, etc. Ces déchets ne peuvent être pris en compte par la collecte usuelle des ordures ménagères sans risques. Ils nécessitent un traitement particulier. Dans les cas particuliers, il y a les pneumatiques qui ne sont pas jetables dans les déchèteries. Les distributeurs sont par ailleurs tenus de reprendre gratuitement les pneumatiques usagés dans la limite des tonnages et des types de pneumatiques vendus l'année précédente. Des déchets moins nocifs Parmi les autres produits collectés moins dangereux : le bois (palettes, meubles), les cartons, les encombrants (canapés, laine de verre), la ferraille, les gravats, les plastiques (bâches, chaises de jardin) le verre et les végétaux. La déchèterie située à l’Ave-Maria est accessible aux habitants de l’agglomération de Villefranche Beaujolais Saône. Dans l'immédiat, les habitants des communes de l'ex communauté de communes Beaujolais Vauxonne et celles de l'ex communauté de communes Beaujolais Nizerand Morgon ayant déjà accès à la déchèterie communautaire située à l'Ave Maria à Arnas, ils continuent donc à bénéficier du service dans les mêmes conditions. Elle est ouverte du lundi au samedi de 8?h à 12?h et de 14?h à 18?h et le dimanche de 9?h à 12?h hors jours fériés.

Denis Bringer

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?