AccueilAINPrix de l'énergie : le centre nautique Carré d'Eau à Bourg-en-Bresse ne fermera pas

Prix de l'énergie : le centre nautique Carré d'Eau à Bourg-en-Bresse ne fermera pas

Les services au public, les tarifs et les plages horaires n'évolueront pas à cause de l'explosion du prix de l'énergie, affirme Éric Thomas, vice-président de Grand Bourg Agglomération, collectivité qui gère quatre piscines sur le territoire bressan.
Le centre nautique Carré d’Eau à Bourg-en-Bresse reste ouvert malgré la flambée des prix de l’énergie
© DR - Le centre nautique Carré d’Eau à Bourg-en-Bresse reste ouvert malgré la flambée des prix de l’énergie

AIN Publié le , Jean-Marc PERRAT

Le prix des énergies explose et des piscines dans l'Ain ont déjà annoncé leur fermeture. Qu'en est-il des centres nautiques Carré d'Eau à Bourg-en-Bresse et Carré Tonique à Montrevel qui relèvent tous les deux de la Communauté d’agglomération ?

Une trentaine de piscines en France ont en effet annoncé leur fermeture pour cause d'augmentation insupportable du prix de l'énergie. Elles sont toutes en délégation de service public (DSP) et à ce titre confiées à des organismes gestionnaires extérieurs.

C'est là toute la différence avec nos quatre piscines, dont Carré d'Eau, qui ne dépendent que de notre collectivité Grand Bourg Agglomération. Dans le cadre d’une DSP, les élus n'ont plus de capacité de décision. Ils sont le bec dans l'eau et le public ne comprend pas.

Nous sommes en régie, ce qui ne nous empêche pas de subir la hausse des coûts de l'énergie, mais nous conservons toute notre capacité de décision et de choix. Je peux donc vous affirmer que Carré d'Eau ne ferme pas. Tout comme les trois autres bassins que sont les piscines Plein Soleil et Carriat à Bourg et Carré Tonique à Montrevel-en-Bresse.

Éric Thomas, vice-président de Grand Bourg Agglomération

"Une piscine, ça coûte !"

Les coûts restent les coûts. Comment allez-vous minimiser l'impact de la hausse du prix des énergies ?

En regardant du côté de la sobriété énergétique. Nous y travaillons depuis un bon moment en privilégiant les éclairages par LED, en investissant dans des équipements performants et économes et en revoyant légèrement à la baisse la température, à la fois celle de l'eau des bassins et celle ambiante. Un degré de moins devrait nous permettre quelques économies bienvenues mais nous ne connaissons pas pour le moment le montant précis.

Une piscine, ça coûte ! Nous le savons tous. Mais c'est un service public. Pour le grand public justement, mais aussi les associations sportives, pour l'apprentissage de la nage et les scolaires. Les quatre piscines gérées par Grand Bourg Agglomération sont dynamiques. N'oublions pas que 4 000 enfants des écoles les fréquentent pendant l'année. Avec en plus, les collégiens.

Imaginons malheureusement que la crise dure et que les prix de l'électricité et du gaz continuent à s'enflammer...

Vous avez raison, tout peut arriver ! Et c'est bien à nous autres, élus, de prévoir. Imaginons qu'en pleine période hivernale, les coupures nous sont imposées. Cela ne pourra venir que du plus haut niveau de l'Etat. Là, nous reverrons notre copie et les gens comprendront. Depuis 2017, la maitrise de l'énergie est notre préoccupation.

Nous avons refait Plein Soleil pour cela. Carré Tonique à Montrevel est à présent opérationnelle toute l'année. C'est essentiel pour le territoire de la Haute Bresse trop éloigné de Bourg. C'est bon pour les scolaires et pour toute la population.

Tarifs et horaires des piscines : "Rien ne changera jusqu'à la fin de l'année"

En matière d'énergie, Carré d'Eau coute cher ?

C'est une somme élevée. C'est certain. Mais les chiffres ne veulent rien dire car ils varient. Il faut mesurer en termes de kWh.

Allez-vous changer, par exemple, les heures d'ouverture de Carré d'Eau ?

Jusqu'à la fin de l'année, rien ne changera. Ni les heures d'ouverture, ni les tarifs. Nous comptons vraiment sur la baisse de température de un degré pour amortir la flambée des cours.

Stade Marcel-Verchère : un éclairage LED souhaitable

D’autres équipements sportifs sous compétence de la communauté d’agglomération sont également concernés ?

Environ 5 % sont d’intérêt communautaire. Les 95% restant dépendent des communes. Là encore, nous travaillons sur la température. Dans le contexte actuel, je suis plus que jamais favorable à l’investissement pour faire des économies à moyen terme.

Le grand stade de rugby Marcel-Verchère à Bourg-en-Bresse mérite d’être équipé en LED, comme quelques autres sur le territoire. L’économie d’énergie serait importante. Les services de l’agglomération se penchent sur les priorités à définir.

Je discute beaucoup avec les maires des communes de Grand Bourg Agglomération en étant convaincu que notre collectivité est le lieu idéal pour provoquer une dynamique. Mon collègue vice-président Arnaud Gindre, en charge du volet énergétique, coordonne tout ça.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 06 octobre 2022

Journal du06 octobre 2022

Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?