AccueilACTUALITESFaits divers / JusticePrison de Villefranche : face à la violence, les surveillants veulent plus de moyens

Prison de Villefranche : face à la violence, les surveillants veulent plus de moyens

Ils ont manifesté, mercredi matin, leur ras-le-bol devant les portes de l'établissement pénitentiaire.
Prison de Villefranche : face à la violence, les surveillants veulent plus de moyens

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Manque d’effectifs, agressions à répétition... Depuis plusieurs jours les membres du personnel de la prison de Villefranche dénoncent des conditions de travail qui s’empirent. Et face à "une direction qui fait la sourde oreille", selon Marc Ayi, délégué local du syndicat Ufap Unsa justice, ils ont organisé un mouvement de protestation mercredi matin. Une initiative symbolique certes (ils ont bloqué l’accès à la prison pendant deux heures avant l’intervention des forces de l’ordre) mais qui en dit long sur le climat qui règne en Calade.

"Nous subissons des agressions, verbales et physiques, quasiment quotidiennement, regrette Marc Ayi. La semaine dernière, quatre surveillants ont été au tapis et trois ont été arrêtés. Dans la foulée une cour de promenade a été bloquée. Et en début de semaine, un chef de bâtiment a eu le lobe de l’oreille coupé après avoir reçu un coup de poing. Si on ajoute à ça les repos supprimés et le personnel en moins, ça fait vraiment beaucoup."

Lundi, une délégation syndicale sera reçue par le direction interrégionale. Le délégué de l’Unsa a déjà informé qu’il n’y participera pas. "C’est à eux de venir nous voir, pour comprendre dans quelles conditions nous travaillons."

Tony Fonteneau

Plus d'informations dans notre édition du jeudi 13 juillet

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?