AccueilACTUALITESPollution Metaleurop : l'opposition de l'Agglo de Villefranche monte au créneau

Pollution Metaleurop : l'opposition de l'Agglo de Villefranche monte au créneau

Suite aux nouvelles analyses de sol menées sur l'ex-site de Metaleurop, six élus de Gleizé, Villefranche et Limas ont signé un communiqué commun, demandant aux pouvoirs publics " d’exercer leur devoir d’information" envers la population.
Dans ce communiqué, les signataires demandent l'organisation d'une réunion publique et la publication du compte-rendu de la Commission de Suivi de Site du 20 janvier.
©DR - Dans ce communiqué, les signataires demandent l'organisation d'une réunion publique et la publication du compte-rendu de la Commission de Suivi de Site du 20 janvier.

ACTUALITES Publié le ,

"Nous voulons être informés, pas rassurés !" : tel est l'intitulé du communiqué commun reçu le 25 janvier par le Patriote, co-signé par Emmanuel Dupit et Alain Gay, élus de Gleizé, Danielle Lebail, Etienne Allombert et Michèle Montagnier, élus de Villefranche et Thierry Girardot, élu de Limas.

Ce dernier fait suite aux nouveaux prélèvements réalisés par la société Campine France sur l'ancien site industriel ainsi qu'à l'annonce de la campagne de dépistage du saturnisme. "C’est un classique de la communication des pouvoirs publics : infantiliser la population, considérée comme ignorante et craintive par nature", pointe les élus d'opposition de l'Agglo de Villefranche signataires du communiqué.

Dans leur viseur, la méthodologie utilisée pour réaliser les prélèvements : "En France, seule la plombémie (taux de plomb dans le sang) est associée à des valeurs de référence et des seuils réglementaires. Or il suffit de consulter la littérature scientifique pour comprendre que la plombémie reflète surtout une exposition récente au plomb, et ne renseigne pas sur la charge corporelle des polluants présents dans les organismes".

Les six élus souhaitent que l'analyse des cheveux soit utilisée et s'interrogent "sur l’absence de recherche d’autres métaux lourds, comme le cadmium ou l’arsenic, qui ont eux aussi été abondamment disséminés".

Le communiqué pointe aussi du doigt la présence durable de plomb dans les sols et le fait que les cas de saturnisme pourraient être plus importants que prévus, comme cela a été le cas à l'ancienne fonderie Metaleurop dans le Nord-Pas-de-Calais.

"Nous demandons [aux pouvoir publics] d’exercer leur devoir d’information en organisant une réunion publique et en publiant le compte-rendu de la Commission de Suivi de Site qui s’est tenue le 20 janvier. Il n’y a pas de démocratie sans transparence, en particulier quand c’est la santé qui est en jeu".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?