AccueilACTUALITESPollution de l'air : le niveau information-recommandation activé dans le Rhône

Pollution de l'air : le niveau information-recommandation activé dans le Rhône

Depuis le 17 juillet, un épisode de pollution à l'ozone est en cours dans le bassin lyonnais/le Nord-Isère et la zone des Coteaux. Le département est en niveau d'alerte information-recommandation.
Pollution de l'air : le niveau information-recommandation activé dans le Rhône
©DR - Depuis dimanche 17 juillet, le préfet du Rhône a activé le niveau information-recommandation pour l’ensemble du département du Rhône et de la Métropole de Lyon.

ACTUALITES Publié le ,

Effet classique des périodes de fortes chaleurs, Un épisode de pollution à l’ozone (type estival O3) se déroule actuellement sur le territoire. Au regard de cet épisode de pollution atmosphérique, le préfet du Rhône a activé le niveau information-recommandation pour l’ensemble du département du Rhône et de la Métropole de Lyon.

Aucune mesure n’est contraignante à ce stade, mais il est recommandé, pour les populations vulnérables, limiter les déplacements sur les grands axes routiers et leurs abords aux périodes de pointe et de limiter les activités physiques et sportives intenses, autant en plein air qu’à l’intérieur. Pour les populations sensibles, les sorties durant l'après-midi et les activités physiques et sportives intenses sont également à limiter.

Les gestes à adopter pour améliorer la qualité de l'air

Plusieurs mesures peuvent être prises simplement pour concourir au rétablissement de la qualité de l'air : pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille-haies…) ainsi que des solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile, etc).

Côté transport, privilégier les modes de transports non polluants et le covoiturage à la voiture individuelle pour les employés et faciliter le télétravail pour les entreprises. Pour les collectivités et les autorités organisatrices de transport, la promotion de l'humidification, de l'arrosage ou toute autre technique rendant les poussières moins volatiles, notamment aux abords des voiries et lors des chantiers, est recommandée, tout comme le fait de proposer des tarifs plus attractifs pour les transports non polluants.

Les agriculteurs, eux, sont invités à reporter l'écobuage (fait de bruler une partie de la végétation sèche pour enrichir le sol avec la cendre générée) ou à pratiquer le broyage à la place, ainsi qu'à suspendre les opérations de brûlage à l'air libre de sous-produits agricoles.

Enfin, il est conseillé pour les industriels de mettre en œuvre des dispositions de nature à réduire les rejets atmosphériques, de reporter certaines opérations émettrices de particules et oxydes d'azote à la fin de l'épisode de pollution ou encore de mettre en fonctionnement, lorsqu'ils existent, des systèmes de dépollution renforcés durant l'épisode de pollution.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?