Fermer la publicité

Picard écarté de l'agglo : "J'étais l'homme à abattre"

le - - Ça bouge dans l'agglo

Picard écarté de l'agglo : "J'étais l'homme à abattre"
(D.R.)

C'est la fin de votre mission à la tête de l'agglo.

Auriez-vous souhaité un nouveau mandat ?

"Je suis plutôt amer et déçu. Je vais garder un goût de travail inachevé. Mais je serai un observateur attentif. Je serai furieux si dans mon dos tout ce qui a été préparé n'est pas réalisé. Quinze ans de vie publique, c'est court, mais le travail est dense, il faut sans cesse se bagarrer. D'un autre côté, beaucoup activités m'attendent puisque je reprends le théâtre, des répétitions sont programmées, et je vais m'occuper d'une association que Jean-Jacques Pignard avait créé, La Nef caladoise, portée sur la réhabilitation du patrimoine."

Avez-vous été étonné de ne pas avoir été retenu sur la liste de M. Perrut ?

"J'ai été un peu surpris en effet, d'autant plus que je l'ai appris tardivement. Etre président, pas président, je m'en fous. Je n'avais pas cela en tête depuis tout petit. Mais à la tête de l'agglomération, j'aurais pu encore rendre des services, rencontrer les nouveaux maires par exemple, plutôt que d'être là à trier mes papiers… La gouvernance, le nombre de vice-présidents, le fonctionnement sont autant de dossiers que je voulais mener à terme dans la nouvelle agglo. Avec un changement de président, ce sera reporté. J'espère que ça ne partira pas dans tous les sens, qu'il n'y aura pas de magouilles ou de compromis douteux."

Quelle explication vous a donné le maire sortant, finalement réélu ?

"La raison invoquée, c'est celle de mon âge, 74 ans. Mais c'est pile celui de Jean-Claude Gaudin qui repart pour un mandat à Marseille ! Bernard Perrut pense surtout que je n'aurais pas eu assez de poids par rapport aux vingt et un maires de la nouvelle agglomération. Je pense que j'avais plutôt l'assentiment des élus hors de l'ancienne CAVIL, mais beaucoup moins à l'intérieur. Pour Gleizé notamment, j'étais l'homme à abattre."

Qui alors pour vous remplacer à la tête de l'agglo ?

"La présidence doit revenir à Villefranche, la ville centre. C'est non négociable ! Mon expérience me fait dire que ce n'est pas si mal que ce ne soit pas le maire mais un adjoint qui prenne la présidence. Car la première réaction d'un maire, c'est de protéger les intérêts de sa commune. Mais dans le conseil actuel, aucun adjoint n'en est capable. Il n'y a donc pas d'autres solutions que celle de voir le maire Bernard Perrut prendre la présidence. C'est un travail énorme. Mon mandat d'adjoint et la présidence de la CAVIL m'occupaient à temps complet. Bernard Perrut a une force de travail dont je ne dispose pas. Il va aussi pouvoir lever le pied sur la ville car il s'agit d'un deuxième mandat. Il pourra déléguer. Car à l'agglo, il y a du boulot !"

Côté bilan, quels dossiers sortent du lot selon vous ?

"Incontestablement, le premier concerne l'élargissement de la communauté d'agglomération, un dossier mené en solitaire depuis 2008. Car c'est tout juste au départ si on ne me reprochait pas d'aller rencontrer les maires du secteur. J'ai pris mon bâton de pèlerin pour les rencontrer un par un. Je regrette qu'Anse et Pommiers aient tourné le dos, tout comme les communes de l'Ain, à l'exception notable de Jassans, dont je félicite le courage du maire Jacqueline Fournet.
Sur un autre plan, je retiens l'énorme travail fourni en matière d'eau et d'assainissement, des dossiers lourds et dont les effets sont longs à se manifester. Je peux également citer le chantier de la requalification de la zone industrielle nord à Arnas. J'ai aussi signé avec Car Postal (NDLR?: société spécialisée dans les transports urbains de voyageurs) malgré les avis qui m'ont été donnés. Côté culture, nous avons signé des conventions avec des structures culturelles pour des actions événementielles. Enfin, j'ai effectué la démarche initiale pour un rapprochement avec le pôle métropolitain lyonnais, démarche aujourd'hui récupérée, ce que j'applaudis."

Quel échec principal pointez-vous??

"Le Village beaujolais sur la zone d'Epinay à Gleizé ! La SAMDIV n'a pas fait ce qu'il fallait. Cela a fait capoter l'affaire. La mairie de Gleizé a mal manœuvré. Il faut dire que les discussions avec Gleizé n'ont pas été faciles. Dans un cadre communautaire, il ne faut pas penser qu'à sa commune. Maintenant les études sont obsolètes."

Et le projet de la salle de musiques actuelles, la fameuse SMAC ?

"C'est dès le départ que nous aurions dû le réaliser ! Il faut dire aussi que la majorité des maires ont freiné.
J'ai beaucoup travaillé sur ce projet. J'ai envie qu'il aboutisse, d'autant plus que nous avons trouvé la solution d'une SMAC dite "éclatée" avec d'une part les studios d'enregistrement à Tarare en lien avec ceux qui existent déjà et d'autre part la construction d'une salle de spectacle à Villefranche. La question des fonds pour le fonctionnement s'est posée.
Aujourd'hui Danielle Chuzeville (ndlr : présidente du Conseil général du Rhône) veut donner un coup de pouce à ce projet et la COR (Communauté de l'ouest rhodanien) est motivée."

Comment voyez-vous la nouvelle agglomération??

"Le développement économique doit être la priorité et la zone portuaire aurait intérêt à se développer. Le volet agricole va beaucoup compter puisque  dans la nouvelle agglomération, les surfaces agricoles constituent près de 41?% du total du territoire communautaire. Il faudra repenser au remembrement et d'autres cultures pourraient être développées.
Côté formation, l'opportunité d'accueillir des étudiants post-Bac peut se matérialiser au lycée Louis-Armand. J'ai pris contact avec le rectorat, des universités lyonnaises. L'hypothèse d'un Bac +3 dans le domaine de l'éco-construction, de la sécurité, de la qualité environnementale, existe.
En matière de tourisme je me suis battu pour un projet de halte fluviale à Villefranche. Un lieu pour l'hivernage des bateaux est aussi en projet.
Le territoire offre de nombreuses possibilités et il est à échelle humaine."

Propos recueillis par Laurence Chopart et Julien Verchère




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer