AccueilACTUALITESPâturage tournant dynamique : à Saint-Bonnet-des-Bruyères, le bonheur est dans le pré

Pâturage tournant dynamique : à Saint-Bonnet-des-Bruyères, le bonheur est dans le pré

A Saint-Bonnet-des-Bruyères, Sébastien Courtois, éleveur de vaches laitières, s'est engagé dans un nouveau système, plus économique et vertueux.
Pâturage tournant dynamique : à Saint-Bonnet-des-Bruyères, le bonheur est dans le pré

ACTUALITES Publié le ,

Chaque jour, lorsque Sébastien Courtois rentre dans la parcelle où ses 47 vaches laitières broutent, aucune d'elles ne manifeste une quelconque peur. "En général, ça veut dire qu'elles sont plutôt à l'aise", s'amuse l'agriculteur de Saint-Bonnet des Bruyères. Ici, pas de doute, les animaux sont bien traités. "Le respect de leur bien-être, ça fait partie de mes priorités." Tout comme le respect des sols, rendu possible grâce à la mise en place d'une nouvelle pratique : le pâturage tournant dynamique. "C'est un système qui permet une meilleure pousse et optimisation de l'herbe que mes bêtes vont manger."

Installé dans la petite commune du Haut Beaujolais depuis 2004, l'éleveur a, pourtant, d'abord travaillé en conventionnel sur son exploitation d'une quarantaine d'hectares. "C'est en 2016 que j'ai entamé une conversion bio", explique celui qui produit 380 000 litres de lait par an. Depuis, pour prolonger son effort, il s'est mis en quête de nouvelles méthodes. "J'ai découvert le pâturage tournant dynamique l'année dernière. Ça consiste en une optimisation de la pousse et de la consommation de l'herbe des prés."

Concrètement, Sébastien Courtois a dû diviser ses 18 hectares de terre en 32 parcelles de même taille. "Et, depuis le 15 février, chaque jour ou presque, je fais passer mes bêtes de l'une à l'autre."

L'objectif, faire en sorte que les sols aient le temps de se régénérer en évitant la "surpâturation". "On s'est rendu compte que si on laissait les vaches trop longtemps dans la même parcelle, ça compromettait la pousse de l'herbe, qui pouvait être broutée trop tôt. Le pâturage tournant dynamique permet des gains de 30 %. Ça n'est pas négligeable."

Un investissement de 15 000 €

L'autre avantage du système est à chercher du côté de la qualité de l'herbe. "Une qualité suffisante qui signifie une meilleure valeur énergétique pour nos vaches. Conséquence, lors de la période de pâturage, on n'a pas besoin de compléter avec des concentrés comme du soja ou des céréales."

Un plus pour l'éleveur et pour l'animal qui a quand même un coût. "J'ai investi pas loin de 15 000 € au départ, pour m'aider à découper les parcelles, aménager des chemins d'accès, installer des abreuvoirs et acheter un herbomètre pour mesurer la quantité d'herbe disponible." Soit l'appareil indispensable au pâturage tournant dynamique. "Chaque semaine, grâce à des relevés, ça me permet de dresser un véritable planning. Avec ça, je sais où doivent aller mes vaches le lundi, le mardi…"

En un an de pratique, Sébastien Courtois a pu constater, en plus du vrai gain économique, un intérêt écologique indéniable. "Une prairie en bonne santé, c'est un puits à carbone. Ça capte du CO2 et ça produit de l'oxygène. Il n'y a pas beaucoup de machines qui sont capables de faire ça."

La coopérative en soutien

Cette démarche biologique, l'éleveur de Saint-Bonnet-des-Bruyères l'a aussi entamé avec l'aide de sa coopérative, Sodiaal. "Avec elle, on s'engage sur beaucoup de choses. Notamment un nouveau référentiel, "Bio pré de chez vous", où l'on veut mettre en avant la prairie et son système vertueux."

Parmi les actions autres menées, Sébastien Courtois cite "l'engagement de faire pâturer les vaches au moins 180 jours par an, la récupération de la chaleur produite par le tank à lait, l'utilisation d'une trottinette électrique pour réduire la consommation de carburant ou encore la volonté de n'acheter que du soja et des céréales 100 % françaises. On veut à chaque fois avoir un coup d'avance dans la lutte contre le changement climatique."

Tony Fonteneau

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2022

Journal du27 janvier 2022

Journal du 20 janvier 2022

Journal du20 janvier 2022

Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?