AccueilACTUALITESPolitiquePascal Ronzière exclu de l'UMP pour deux ans

Pascal Ronzière exclu de l'UMP pour deux ans

"J'ai rencontré début janvier Bernard Perrut à ma demande, nous a confirmé Pascal Ronzière samedi dernier.

ACTUALITESPolitique Publié le ,

Je lui ai proposé de réfléchir ensemble aux grands enjeux pour notre ville, en particulier le développement économique, sujet qui me tient particulièrement à cœur, et l'emploi. C'est inimaginable de penser qu'il n'y aura rien sur la zone de l'Ave Maria avant quinze ans." Le deuxième point sur lequel Pascal Ronzière a proposé à Bernard Perrut de réfléchir ensemble concerne le rôle majeur auquel Villefranche peut prétendre dans le futur redécoupage du département du Rhône. "Je suis allé le voir dans l'optique d'une démarche que j'ai voulue constructive et j'ai placé la discussion sur le terrain des idées", poursuit l'élu lors de notre entretien lundi.
"Je regrette que Bernard Perrut ait refusé toute discussion sur le sujet", dit Pascal Ronzière. "Il continue à fermer systématiquement la porte à tout dialogue, comme il le fait depuis cinq ans", poursuit l'élu de l'opposition dans un communiqué envoyé à la presse.
Mardi, Pascal Ronzière s'est vu notifier par la fédération UMP du Rhône son exclusion de l'UMP pour une période de deux ans. Sa réaction ne s'est pas faite attendre. "Je regrette que l'UMP, qui connaît une crise interne et de fortes divisions sur le plan national prononce de telles mesures plutôt que de chercher à rassembler", fait-il remarquer dans son communiqué. Pour Pascal Ronzière, le soutien qu'il a apporté à Frédéric Miguet, lors du premier tour des élections législatives de juin 2012, est un prétexte. "Ce que l'on me reproche, c'est l'action politique que je mène à Villefranche, avec la liberté de ton qui est la mienne et le choix de rester fidèle au mandat que m'ont confié les Caladois lors des élections municipales de 2008, avec plus de 33,5?% des suffrages. Cette décision d'exclusion, prise sous la pression de Bernard Perrut, traduit son inquiétude à l'approche des élections de mars 2014 et sa volonté de verrouiller la situation politique à Villefranche."
Contacté, Bernard Perrut à l'Assemblée nationale et en réunion sans interruption n'a pas pu nous répondre. Mais sa réaction ne devrait pas se faire attendre.

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?