Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Paris-Nice : Brouilly en guise d'attraction

le - - Cyclisme

Paris-Nice : Brouilly en guise d'attraction
(© Franck Chapolard)

Comme une douce habitude qui annonce l'arrivée du printemps cycliste avec quelques jours d'avance.

Paris-Nice, de passage dans les décors du Beaujolais, qui cette année aura une double ration de vélo puisqu'une étape du Tour est aussi au programme le 17 juillet. L'été est bien loin cependant. Mais cela n'a jamais empêché le monde du cyclisme de profiter de ce prélude aux belles épreuves, la course au soleil. Belleville ne s'y trompe pas. Pour la sixième fois, la commune est une ville étape qui ne boude pas son plaisir. Parce qu'elle sait qu'à chaque passage, compter les années qui restent pour la prochaine réception est un réflexe appréciable. "Toute la ville est rodée autour de ce moment, c'est une véritable vitrine pour Belleville", annonce le maire Bernard Fialaire, rejoignant ainsi Patrick Lefessant, de la Communauté de communes Saône-Beaujolais, également aux manettes de cet événement?: "Avec ASO, la société organisatrice de Paris-Nice et du Tour, nous avons une sorte de contrat moral. Tous les trois ans, on aime voir Paris-Nice s'arrêter à Belleville. Nous sommes gâtés, chaque année nous avons toujours un beau vainqueur". Et la dernière fois justement, c'était un 9 mars 2011 avec la victoire de Thomas Voeckler.
Une belle bagarre?en perspective
Une envie de revivre ça. Mais avec une toute autre saveur. Plus pimentée. Plus relevée. En effet, au chapitre de cette 4e?étape Nevers-Belleville, longue de 201,5 km, le Mont Brouilly sera à coup sûr un des points décisifs de la course. Le vainqueur pourra sinon prendre une option pour la victoire finale, du moins envoyer un signal assez fort à ses rivaux. Brouilly comme terrain d'explication des plus costauds avec des passages à 25?%, c'est évidemment une attraction inestimable pour tous ceux qui chapotent ce jour particulier. Patrick Lefessant souligne : "Franchir Brouilly revêt un intérêt certain. Cela ne s'est pas encore fait sur une grande course dans le Beaujolais. Ça peut offrir une belle bagarre. Et comme cette année il n'y a pas de contre–la-montre, il va falloir prendre place bien avant Brouilly dans le peloton. Après ce sera sans doute trop tard". L'après pour Belleville, en matière de rêve accessible, c'est sûrement se mettre en capacité d'accueillir une étape du Tour de France. D'ici trois ans. A ce sujet, un comité d'organisation est déjà en ébauche. Où les noms de Pivot, Gardent seraient les bienvenus pour lancer l'idée. Mais chaque chose en son temps. Pour l'heure, c'est encore Paris-Nice qui reviendra à Belleville, la semaine prochaine. Comme une douce habitude qui ne lasse pas.   

Ralph Neplaz
Correspondant local de presse




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer