AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeOtages au Nigeria : la mère de famille est de Régnié-Durette

Otages au Nigeria : la mère de famille est de Régnié-Durette

Originaire de la région parisienne et cadre de haut rang chez GDF Suez, le père travaillait depuis septembre 2011 sur un projet de liquéfaction de gaz naturel au Cameroun, après plusieurs années passées en Europe de l'Est.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,


La famille effectuait une excursion dans un parc naturel de l'extrême-nord du Cameroun lorsqu'elle a été attaquée par un groupe qui pourrait désormais détenir les otages au Nigeria tout proche. La piste de la secte islamiste Boko Haram est avancée.
A Régnié-Durette, c'est la stupéfaction chez les proches qui demeurent discrets. Le père d'Albane, Bernard Striffling, a repris en 1978 les vignes familiales. Depuis 2011, c'est Guillaume, le frère de l'otage française, qui se trouve à la tête de l'exploitation.
Frédéric Sornin, viticulteur à Régnié-Durette et voisin de la famille Striffling, témoigne de l'agitation qui régnait sur place mercredi, peu après qu'aient été dévoilés les noms des otages?: "Il y a des caméras et des micros partout devant la maison, la famille est assaillie par les médias. Depuis ce matin, ça n'arrête pas !, explique-t-il. Mais ils ne peuvent rien dire, ils ont reçu des consignes."
Si la famille n'a jamais vécu dans le Beaujolais, elle est souvent de passage l'été. "Ils viennent voir leurs proches pendant les vacances. On voit également parfois les enfants qui sont gardés chez les grands-parents", indique Frédéric Sornin, qui ne connaissait pas personnellement Albane Moulin-Fournier. "Elle n'est pas tout à fait de la même génération, elle doit avoir autour de 35 ans. Elle a effectué toute sa scolarité à Régnié-Durette jusqu'au collège."

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?