AccueilVILLEFRANCHERue Nat'Olivier Desmules : "Les conscrits sont ma deuxième famille"

Olivier Desmules : "Les conscrits sont ma deuxième famille"

Quel est le rôle du président de l'interclasse ? "Il est tout d'abord de coordonner le comité interclasse composé d'environ trente-cinq personnes.

VILLEFRANCHERue Nat' Publié le ,

Quel est le rôle du président de l'interclasse ?

"Il est tout d'abord de coordonner le comité interclasse composé d'environ trente-cinq personnes. Son rôle est aussi d'accompagner les 20 ans et toutes les classes dans la préparation de la fête. Il est l'interlocuteur de l'ensemble des autorités locales, du sous-préfet et des forces de police, de la ville et de l'interclasse générale pour l'organisation générale de la fête. Celle-ci est préparée depuis quatre bonnes années en crescendo avec bien sûr l'année 2014 qui en est l'aboutissement. Dans cette méthodologie, il n'y a pas de réussite si toute l'équipe n'est pas impliquée. A ce niveau-là je tiens à souligner que j'ai une équipe remarquable?: les fonctions sont bien réparties?: les 60 ans sont chargés du programme, les 70?ans de l'affichette, les 40?ans de la souscription et les 50?ans du défilé et de la musique. Chaque classe porte donc un projet que je coordonne. Nous fonctionnons selon le triptyque?: amitié, fraternité et unité et je tiens à dire que je ne ferai rien sans François, Momo, Philippe et Pierre !"

Comment considérez-vous votre rôle ?

"Je suis garant de la tradition et je veux faire en sorte que les Caladois ne subissent pas la fête, notamment en ce qui concerne les nouveaux arrivants qui ne la comprennent pas forcément et c'est normal. Nous avons donc un rôle pédagogique à jouer.
La fête des conscrits touche la ville socialement et économiquement. Elle bouge et elle chavire. Je vous assure que l'on va faire du bruit !"

Quelle signification lui donnez-vous ?

"C'est l'âge qui passe, la capacité de se voir vieillir. La vague recule pour être amenée à disparaître. Nous voulons aller le plus loin possible et atteindre 100?ans ! Le phénomène "conscrits" donne de la force, même pour celles et ceux qui ont été malades. Pour les 20?ans, c'est une école de la vie et il s'agit pour eux d'entrer dans une grande famille. Mon fils va défiler avec les 20 ans et j'imagine ce qu'il va vivre.
Les plus anciens vont retrouver leurs amis et oublier leurs soucis. La fête rassemble au-delà du statut social, des convictions et des croyances. On se retrouve pour faire la fête."

Quels sont les symboles qui ont de l'importance à vos yeux??

"Le drapeau : il est le symbole de la classe, de l'unité. Il est présent dans les moments de bonheur mais il accompagne également aussi le dernier vivant."

Quelles sont les valeurs qui unissent les conscrits ? Sont-elles toujours d'actualité ?

"Les classes sont solidaires. Quand on traverse un moment difficile de la vie, les conscrits se soudent et vous apportent leur force. Les vrais conscrits qui vivent leur classe ont ces réflexes solidaires. C'est le cœur et le socle même des conscrits. Il faut maintenir cet esprit-là, il en va de la pérennisation de la fête, même si ce n'est pas facile dans une période où le "chacun pour soi" prime. La solidarité demeure le cœur même des conscrits. Celle-ci est ravivée pendant la fête.
La classe en 4 a perdu un certain nombre de conscrits. Nous penserons bien à eux. Samedi 25 janvier nous irons au cimetière porter un bouquet sur la tombe de Patrice Girardeau, victime d'un attentat au Liban en 1983.
La solidarité s'exprime également par une entraide spontanée. Les conscrits peuvent apporter une aide financière pour un des leurs qui se trouverait en difficulté. Autre exemple : nous faisons travailler un artisan qui est de notre classe en priorité.
L'émotion demeure toujours lorsque nous rendons visite à nos conscrits dans les centres de handicapés et les résidences pour personnes âgées. C'est aussi une marque de solidarité."

Illustrer le temps qui passe

Et les conscrites ?

"Nous sommes fiers d'aller les voir. Il est désormais acquis qu'après la retraite aux flambeaux nous retrouvons nos conscrites autour d'un repas."

Quels sont vos arguments pour convaincre les nouveaux arrivants à Villefranche de rentrer dans le cercle des conscrits et de participer à la fête??

"Ce n'est certainement pas de faire de la communication dans les boîtes aux lettres. Il faut expliquer aux gens le sens des conscrits à travers notamment le programme de la fête. Les Caladois non initiés doivent obtenir les informations nécessaires pour bien qu'ils comprennent cet événement."

Quelles seront les nouveautés de la fête??

"En ce qui concerne la retraite aux flambeaux, le thème sera "l'âge de classe". Les âges seront renversés pour toutes les classes. Les 90 ans seront là pour chanter sur le parvis de l'hôtel de ville. Il y aura une fanfare supplémentaire. Pour la vague, il est prévu un défilé de drapeaux anciens dont celui de la classe 1914 avec également une fanfare en plus.
Le vendredi 24, lors de la remise des clefs de la ville par Bernard Perrut, les 20 ans vont monter deux fois sur les marches et c'est à ce moment-là que les 20?ans vont récupérer les clés."

Que vous inspire l'enterrement de la classe ?

"Je vais peut-être vous étonner mais j'ai changé de dénomination. On ne dira plus enterrement de la classe mais enterrement de la fête. Une classe n'a pas de fin de vie."

Avez-vous une anecdote??

"J'avais 20 ans et j'étais président de la classe. Nous étions 100 conscrits et avions 70 remises de cocardes à faire à nos conscrites. Nous sortions d'une remise de bouquet lorsqu'un monsieur nous interpelle et en fait c'était le père d'une de nos conscrites que nous avions oubliée ! Elle était en pleurs, d'autant plus qu'elle avait organisé une grande fête avec orchestre. A l'époque il n'y avait pas de téléphone portable. Mais nous avons pu essuyer rapidement les larmes en nous rendant à plusieurs groupes chez notre conscrite. Pour mes 40 ans, je vais remettre un bouquet aux conscrites et je retrouve ce monsieur !"

Propos recueillis par Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?