Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Nuits de Fourvière : Jack White, bleu électrique

le - - Sortir à Lyon

Nuits de Fourvière : Jack White, bleu électrique
Julien VERCHERE - Jack White sur la scène du théâtre de Fourvière dimanche 8 juillet 2018.

Le musicien de Détroit a offert dimanche 8 juillet un set intense aux fans réunis à Fourvière, revisitant vingt ans d'expérience(s) le consacrant définitivement comme un monument du country-rock.

Jack White respire tellement la musique qu'il a déjà vécu plusieurs vies d'artiste. Dimanche soir, dans un théâtre romain bondé de fans venu célébrer l'icône, le musicien de Détroit a offert un concert intense, à haut voltage, un condensé d'émotions et de titres rappelant tout ce que le rock américain doit à l'insatiable White.

Autant de graines semées au gré de projets multiples depuis vingt ans des White Stripes aux Raconteurs jusqu'à une carrière solo aboutie et un dernier album pas forcément simple d'accès mais d'une grande richesse, Boarding House Reach.

Mise en scène travaillée, musiciens au top à l'image d'une section rythmique de dingue, guitares démoniaques et chant pénétrant, le public lyonnais s'est régalé pendant près de deux heures, de l'intro d'Over and Over jusqu'aux dernières notes de l'incontournable Seven Nation Army et son riff paranormal mondialisé.

PASSÉ, PRÉSENT ET FUTUR DU ROCK AMÉRICAIN

Vingt cinq morceaux au total (dont une dizaine de titres des White Stripes, plusieurs des Raconteurs dont le tubesque Steady as she goes) et une set list permettant au public un voyage fabuleux à travers des paysages dévoilant des pans entiers de rock, de blues, de country... Une sorte de chemin entre passé, présent et futur.

Et si Jack White n'est pas l'artiste le plus communicatif avec le public (le salut final collectif sous l'avalanche de coussins, c'était tout de même sympa), ce dernier ne lui en voudra pas. Car au bout de la nuit à Fourvière, la générosité de la musique du génie de Détroit a illuminé le grand théâtre antique. D'un sublime bleu électrique.

Julien VERCHÈRE




Julien VERCHERE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer