AccueilACTUALITESPolitiqueNajat Vallaud-Belkacem : "La formation est une des clés de l'emploi"

Najat Vallaud-Belkacem : "La formation est une des clés de l'emploi"

L'ancienne ministre de l'Education nationale (sous la présidence de François Hollande) se relance en région suite à sa défaite aux législatives de 2017 (circonscription de Villeurbanne). Elle prévoit notamment un plan de 2 Md€ pour mener la transition économique et environnementale en montagne.
Najat Vallaud-Belkacem :
Photo : Tim Douet

ACTUALITESPolitique Publié le ,

Quel est votre programme concernant le développement économique de la région Auvergne-Rhône-Alpes ?

L'emploi et le soutien à notre économie locale seront nos priorités. Nous mettrons en place un fonds d'investissement "Impact avenir" pour entrer au capital des entreprises qui ont besoin de fonds propres. L'objectif est de sauvegarder nos entreprises, relocaliser, accompagner le développement des activités et créer de l'emploi. Il sera abondé par la Région à hauteur de 200 M€, puis par des partenaires privés et de l'épargne populaire. Ensuite, nous allons garantir à tous les jeunes de 18 à 30 ans l'accès au travail à travers notre "Caution 1er emploi". Nous ferons enfin coïncider offres et demandes, nous formerons les jeunes aux métiers qui recrutent, et nous prendrons en charge les freins à l'embauche comme le logement, le transport et même la période d'essai pour inciter les entreprises qui, dans ce contexte, hésitent à recruter. Nous prévoyons aussi de créer 500 000 places en formation professionnelle, la formation étant une des clés de l'emploi : 80 % des personnes qualifiées décrochent un CDI.

Quelle est votre vison du développement durable ?

Dès notre arrivée, nous instaurerons l'état d'urgence, afin que toute aide ou subvention soit conditionnée à des critères écologiques. Nous serons aux côtés des agriculteurs pour accompagner la décarbonation de leur activité et tendre à une production plus vertueuse et plus durable. Nous créerons la Silicon Valley européenne des énergies renouvelables, de l'agroécologie et des solutions alternatives. Un plan de 2 Md€ sera engagé pour mener la transition économique et environnementale de la montagne, développer le tourisme vert et durable. Nous défendrons le droit à la nature en protégeant l'ensemble de notre patrimoine naturel et notre biodiversité en relançant les projets des Parcs naturels régionaux de la Dombes et du Haut-Allier et en créant un nouveau parc naturel à Belledonne. Enfin, nous reconsidèrerons à la hausse les objectifs de valorisation et de recyclage des déchets, notamment en élaborant une charte zéro plastique dans tous nos lycées.


"Nous créerons un RER autour de Lyon et rouvrirons la rive droite du Rhône au trafic voyageurs, ainsi qu'un grand nombre de petites lignes fermées"


Quels sont selon vous les enjeux en matière de transport ?

La mobilité est un droit que nous devons garantir à tous, c'est la condition pour être autonome. Notre objectif est de répondre aux besoins réels de chacun. Nous miserons sur le train, car il a été totalement cassé par Laurent Wauquiez. Nous créerons un RER autour de Lyon et rouvrirons la rive droite du Rhône au trafic voyageurs, ainsi qu'un grand nombre de petites lignes fermées. Aussi, nous développerons les places dans les trains et faciliterons les accès des gares pour les personnes à mobilité réduite. Nous créerons, enfin, les accès français du Lyon-Turin. Nous réintroduirons la tarification sociale pour les cars et les TER pour les publics les plus modestes. Nous mettrons en place la gratuité pour les jeunes les plus précaires et des billets à 1€ pour tous les jeunes, du vendredi soir au lundi matin. Nous assurerons enfin la gratuité des transports scolaires dans tous les territoires où nous en avons la compétence. Là où les transports en commun n'existent pas, nous créerons un réseau régional de 1 000 voitures électriques à la demande, avec chauffeurs, pour les trajets du quotidien à petit coût. Nous souhaitons aussi développer massivement l'usage du vélo, avec des itinéraires sécurisés, des places de stationnement, la location de vélos à assistance électrique, l'aide à l'achat, etc. Notre plan pour la mobilité est global, efficace et adapté aux besoins de tous et sur tous les territoires.

La gestion des lycées à l'échelon régional est-elle aujourd'hui optimale ?

Non, Laurent Wauquiez a totalement délaissé cette compétence, pourtant essentielle pour garantir à tous nos jeunes les meilleures conditions d'étude. Il n'a inauguré́ aucun nouveau lycée lors de son mandat et en a rénové très peu en dehors des lycées privés. Nous croyons en l'égalité des chances, et cela commence par étudier dans de bonnes conditions. Aussi, nous construirons quatre nouveaux lycées neutres en carbone et rénoverons 38 lycées en priorisant ceux qui en ont le plus besoin. Nous proposerons des menus 100 % bio, locaux et de saison, puis nous abaisserons le tarif à 1 € pour les familles moyennes et modestes. La gratuité de tous les transports scolaires sera aussi garantie. Nous lancerons un plan de soutien scolaire public pour les lycéens et nous créerons des Maisons de l'orientation pour accompagner les jeunes dans leur choix professionnel et en finir avec les voies de garage.


"Je souhaite renouer le dialogue avec l'ensemble des acteurs de la région"


Quelle est votre vision de la gouvernance ?

J'appelle à une gouvernance plus démocratique en ouvrant les portes de la Région aux acteurs et habitants pour décider, avec eux, des politiques qui y sont menées, notamment à travers le Parlement des possibles ou les Assises régionales de la jeunesse. J'appelle également à une gouvernance plus transparente. C'est pourquoi nous ferons évaluer l'intégralité de nos politiques par des associations et des ONG. Je souhaite par ailleurs renouer le dialogue avec l'ensemble des acteurs de la région : les CCI, les missions locales, les associations, les syndicats, parce que je crois véritablement au "faire ensemble". Enfin, je suis convaincue que le succès de notre région passera également par une nouvelle manière de travailler avec les élus des collectivités locales, des intercommunalités, etc. Nous devons nous appuyer sur leur expertise, car c'est au plus près du terrain qu'on est efficace pour l'emploi, l'agriculture, l'éducation et la mobilité.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?