Fermer la publicité

Musée Paul-Dini à Villefranche : "Nature et figure", des paysages pour la saison estivale

le - - Expos en vue

Musée Paul-Dini à Villefranche : "Nature et figure", des paysages pour la saison estivale
Musée Paul-Dini. - "Pommiers et genêts en fleurs" d'Antoine Chintreuil.

A l'espace Cornil, le nouvel accrochage puise dans les sources de la peinture de paysages de 1830 à nos jours. Au sein de la nature, les figures humaines symbolisent le goût des artistes pour la peinture observée.

L'Exposition "Nature et figure" valorise l'art du XIXe siècle au XXIe siècle, avec des dépôts des musées du Louvre et d'Orsay, du musée d'art moderne-centre Pompidou ainsi que des œuvres de la collection permanente du musée Paul-Dini, grâce aux donations récentes (2018-2019). "Nous proposons un croisement de genres et de sensibilités de 1830 à nos jours. L'objectif était de travailler sur un thème suffisamment transversal pour pouvoir le décliner dans les différentes sections, explique Sylvie Carlier, directrice et conservatrice du musée. D'où le thème "Nature et figure".

Et la nature vêtue des attributs du paysage peut aussi être habitée par la figure (nu, portrait).

C'est au XIXe siècle que le paysage prend son autonomie, avec l'école de Barbizon, installée dans la forêt de Fontainebleau. "Elle permet à des paysagistes de peindre sur motif (c'est-à-dire à l'extérieur). Ces paysages sont encore habités par les personnages, explique la directrice. Les tableaux sont réalisés d'abord sur ébauche ou sur étude puis en atelier comme "Vue prise dans la forêt de Fontainebleau, lieu-dit les quatre fils Aymon" (1846) de Louis-Auguste Lapito. Il témoigne de ce renouveau du paysage pictural avec sa scène du peintre en plein air."

Les visiteurs pourront découvrir également "Pommiers et genêts en fleurs" (1872) d'Antoine Chintreuil, formé à l'école de dessin de Mâcon. Il a beaucoup peint dans la vallée de la Bièvre. "On l'appelait le peintre des brumes et rosés car il partait très tôt le matin pour saisir une lumière, précise Sylvie Carlier. Elle lui permettait d'exalter les couleurs et en même temps de donner ces effets très brumeux avec la lumière perçant les brouillards."

"UNE CAPTATION D'UN MOMENT DE LA JOURNEE"

Plus loin, nous retrouvons des personnages dans le grand tableau de Pierre Edmond Alexandre Hédouin "Glaneuses à Chambaudoin" (Loiret) -1857- dépôt du musée d'Orsay- qui représente une frise de personnages fuyant l'orage lors de la récolte du blé. "On peut observer un travail extrêmement particulier de la lumière. "La nature et l'homme sont ici intrinsèquement liés jusque dans les activités quotidiennes."

On passe de la lumière sombre à celle du sud avec Adolphe Appian qui a beaucoup travaillé sur les paysages de l'Ain. Dans "Une route dans les environs de Gênes" (1870), un des premiers tableaux de la donation Muguette et Paul Dini, la palette est beaucoup plus claire. Les figures animent le paysage avec à la fois une volonté de précision dans les feuillages des, mais aussi une captation d'une impression d'un moment de la journée", ne manque pas de souligner la directrice du musée. Un paysage classé préimpressionniste.

Un espace est réservé aux natures mortes avec une section de peintures de fleurs, notamment "Le jeté de fleurs" -1890- de Jacques Martin et un tableau d'Eugène Beaudin "qui travaille la fleur avec une rapidité de touche."

/PREIMPRESSIONNISME ET SYMBOLISME

A travers le thème de la figure dans la nature, la richesse de certains courants est évoquée : la naissance du paysage, le préimpressionnisme, le symbolisme… "et comme l'espace est très ouvert, cela nous permet de faire circuler aussi l'art contemporain, précise la directrice du musée. Ce n'est donc pas choquant de (re) découvrir" La sieste sous la tonnelle" (2007) de Jacques Truphémus. "Deux figures enveloppées dans une peinture quasi abstraite d'une végétation qui semble leur donner l'occasion de se reposer dans cette nature, analyse Sylvie Calier. A travers ce tableau on observe que le peintre parvient vraiment à adopter la lumière du sud lorsqu'il séjourne dans les Cévennes."

Juste à côté, nous aurons le plaisir de retrouver Carole Benzaken (elle vit et travaille à Paris) à travers "Portée d'ombres". C'est une artiste que suit le musée Paul-Dini. "Nous avons toutes les phases de ses œuvres depuis les années 90."

Notre parcours se poursuit entre autres avec Marie-Anita Gaube, 36 ans, une des plus jeunes artistes de la collection. "Ses toiles invitent le spectateur dans des univers hybrides, où plusieurs espaces s'attirent, se confondent et se rejettent parfois. Dans "La lutte amoureuse, deux silhouettes s'opposent jusque dans le format de l'œuvre en diptyque. Au-delà du fait de se questionner sur les relations humaines, c'est certainement la relation de l'homme à la nature dont il est question. Bien que les deux semblent s'opposer, ils ne font pourtant qu'un." Une scène dans laquelle le spectateur est invité à rentrer.

ET AUSSI :

D'autres œuvres sont à découvrir de Jules-Romain Joyant, Jérémy Liron, Antoine Vollon, Théodore Caruelle d'Aligny Djamel Tatah, Armand Avril, Auguste Morisot, Marc Desgrandchamps…

MODALITES PRATIQUES

Musée Paul Dini, 2 place Faubert. Accès pour le public uniquement par l'Espace Cornil, 40 boulevard Louis Blanc. Horaires : mercredi 13 h 30-18 h ; jeudi et vendredi 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h. Samedi et dimanche de 14 h 30 à 18 h (fermé les jours fériés). www.musee-paul-dini.com. Plein tarif : 6 euros ; tarif réduit : 4 euros. Gratuit pour les - de 18 ans. Tarif réduit pour tous durant les travaux de l'espace Grenette.




Laurence CHOPART
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer