AccueilACTUALITESMoustique tigre : à Villefranche, la lutte s'organise

Moustique tigre : à Villefranche, la lutte s'organise

Après une première phase de formation théorique des élus et des agents, différents diagnostics terrain ont été réalisés entre le 22 juin et le 6 juillet.
Moustique tigre : à Villefranche, la lutte s'organise

ACTUALITES Publié le ,

En Calade, la lutte contre le moustique tigre s'organise. Ainsi, à Villefranche, des diagnostics ont été menés aussi bien sur des équipements de la ville que dans des zones pavillonnaires, en partenariat avec l'Entente interdépartementale pour la démoustication (EID), la Fédération régionale de lutte contre les organismes nuisibles (FREDON) et le Département du Rhône. Écoles, cimetière, centre technique municipal, serres municipales, centre de loisirs et jardins familiaux ont été passés au peigne fin afin d'évaluer les éventuels gîtes larvaires où le moustique tigre peut pondre ses œufs.

Sachant que 80 % des gîtes larvaires se trouvent dans le domaine privatif, les jardins des pavillons de familles volontaires ont également pu être visités. "Ces visites doivent maintenant permettre d'établir les actions à mettre en œuvre pour faire reculer durablement le moustique tigre sur notre territoire", précise Alexandre Portier, adjoint au maire.

Ce sera évidemment l'affaire de chacun, services municipaux et particuliers, car "pas d'eau = pas de moustiques". "La lutte se résume en trois mots : jeter, vider et ranger, précisait dans nos colonnes Rémi Foussadier, directeur de l'Entente interdépartementale de démoustication de Rhône-Alpes. Jeter les petits contenants qu'on peut laisser traîner et qui vont devenir un gîte de prolifération. Vider toute l'eau qui peut stagner. Et ranger, les jouets d'enfants par exemple, pour éviter que le moustique vienne pondre."

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?