AccueilVILLEFRANCHEÇa bouge dans l'aggloMontmelas : le Rotary club de Villefranche finance les ateliers d’ergothérapie par la médiation animale

Montmelas : le Rotary club de Villefranche finance les ateliers d’ergothérapie par la médiation animale

Une petite délégation du Rotary club caladois était présente le vendredi 9 décembre à l’Ehpad La Clairière de Montmelas, pour la remise d’un chèque à l’établissement afin de financer de nouveaux ateliers d’ergothérapie au profit des résidents.
Une séance de médiation animale en juillet.
©Valérie Blet - Une séance de médiation animale en juillet.

VILLEFRANCHEÇa bouge dans l'agglo Publié le , Valérie Blet

"Aujourd’hui, nous avons 62 résidents pour 64 lits avec une unité de vie protégée pour douze d’entre eux atteints de la maladie d’Alzheimer ou troubles apparentés et un Pasa (Pôle d’activités de soins adaptés) qui facilite les ateliers en petits groupes et la participation, commente la directrice de l'établissement, Audrey Gouzil.

Plusieurs de nos résidents présentent des troubles cognitifs, des comportements apathiques ou prostrés et nous nous étions rendu compte du bénéfice apporté par l’ergothérapie, notamment avec la médiation animale. Ces ateliers étaient alors financés par les familles et ne profitaient que pour six personnes. En outre, le dispositif n’était pas pérenne. En en échangeant avec Sylvain Rosier, membre du Rotary dont la maman était résidente bénéficiaire, il nous a proposé de monter une action au sein du club service".

Le Rotary club de Villefranche était particulièrement bien représenté pour cette remise de chèque en présence de son président, Pierre Thivent, de ses prédécesseurs Joël Bost, Christian Guillarme, Jean-Michel Gaude, du trésorier Bernard Sarrau, de Bernard Large et Sylvain Rosier, membres. "Nous avons mobilisé nos membres autour de deux soirées de représentation théâtrale, les 24 et 25 octobre derniers au théâtre de Gleizé, mis à disposition par la municipalité, précise ce dernier.

Je connaissais Jean-Michel Rallet, un jeune humoriste reconverti à 55 ans, comme il aime à se présenter, et il a accepté de jouer gracieusement au profit de cette action."

3 500 € remis grâce à deux soirées théâtre

C’est bien le bénéfice de ces deux soirées devant une salle pleine, soit un chèque de 3 500 €, qui a été remis à la directrice de La Clairière pour financer une nouvelle année d’ateliers.

"Nous faisons intervenir l’ergothérapeute Caroline Desvignes, de Anse, qui a développé cette médiation animale pour véritablement "aller chercher" le résident. Ce sont de nouveaux outils et nous n’avons pas de budget de l’ARS ni de subvention pour les financer, confie Madame Gouzil.

Grâce à cette enveloppe, les séances d’ateliers (20 minutes par groupe de cinq ou six) vont pouvoir reprendre et s’étendre à un plus grand nombre de résidents, notamment au sein de l’UVP et du Pasa et nous nous en réjouissons, tant les effets positifs sont considérables".

Le Rotary club de Villefranche-sur-Saône orchestre un prochain événement, samedi 17 décembre, devant l’église Notre-Dame rue Nationale pour sa vente d’oranges, de 9 h à 18 h au profit de l’Oasis.

Autre manifestation à noter, lundi 9 janvier au Théâtre de Villefranche à 20 h 30, pour une représentation de La paix perpétuelle, de Jean-Michel Gaude, au profit de So Med (Solidarité optique médicale, pour la santé visuelle et l’accès aux lunettes aux personnes en situation de précarité en France, au Togo et au Bénin, notamment).

Plus d'infos ici

La médiation animale avec chien et rongeurs

©Valérie Blet Les chiens comme les rongeurs sont utilisés à l'ehpad.

"Dans cette approche ergothérapeutique, l’animal est un médiateur, un moyen thérapeutique pour sortir les personnes de leurs pathologies enfermantes. Il y a une forme de relation qui joue sur l’affect. Notre spécialiste intervient avec un chien et des rongeurs. Des résidents qui ne bougeaient plus, se lèvent avec l’animal par exemple !" confie Audrey Gouzil, directrice de l'ehpad résidence La Clairière.

"Faire rire pour guérir", la volonté de Jean-Michel Rallet

©Valérie Blet Pierre Thivent remerciant Jean-Michel Rallet.

"Mon spectacle s’intitule Changement de vie (in)volontaire, mis en scène par Thierry Buenafuente, explique Jean-Michel Rallet qui s’est reconverti dans l’humour en 2019 après une carrière dans le capital investissement.

"Le projet est de faire rire pour guérir, c’est pourquoi j’ai choisi de me produire bénévolement dans un échange gagnant-gagnant où les bénéfices sont reversés pour de bonnes causes, poursuit-il. Je suis parti du constat que 80% veulent changer de vie…ce que j’ai moi-même fait à 50 ans ! J’aborde dans ce premier one-man show des thèmes comme la finance et ses excès que j’ai côtoyé et bien connu, le pouvoir, l’injustice sociale, la malbouffe, l’argent et la reconversion pour rire de tout sans tabou.

J’y mêle d’autres personnages, du chant et un peu d’émotion… J’ai pu tourner ce spectacle au Nombril du monde à Lyon et dans la région et un peu partout en France. Je reviens volontiers pour les amis du Beaujolais et c’était très plaisant à Gleizé devant 110 personnes de voir que les gens ont apprécié".

De l’homme de chiffres à l’homme des (jeux de) mots, Jean-Michel Rallet a surtout aujourd’hui le cœur à s’investir dans des projets qui ont du sens.

Plus d''infos ici

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?