AccueilSPORTSAutres sportsMontée des Sarmentelles, le suspense jusqu'au bout

Montée des Sarmentelles, le suspense jusqu'au bout

Pierre Mayeur remporte la finale de la Coupe de France de la montagne au nez et à la barbe de Marc Pernot, pourtant bien engagé.
Montée des Sarmentelles, le suspense jusqu'au bout
Photo : Jean-Jacques Loutrel

SPORTSAutres sports Publié le ,

Suite au gros orage éclaté dans la nuit de samedi à dimanche, les organisateurs redoutaient la pluie pour la finale… Avant le départ, les équipes ont balayé les feuilles et ramassé les nombreuses châtaignes sur le parcours et, à 9 heures, les pilotes se sont élancés pour la première montée sur une route encore mouillée (certains en pneus pluies, d'autres en pneus slicks). Celle-ci ne verra pas les chronos tomber. Si, lors des essais, certains affichaient des temps aux alentours des 1.22, ce dimanche matin, c'était plutôt autour d'1.24 pour les meilleurs.

Comme l'indiquera le speaker, cette première montée n'aura pas été identique pour tous. Alors, pour la deuxième, le directeur de course, Marc Habouzit, a souhaité faire partir tous les concurrents à la suite, afin qu'ils aient tous les mêmes chances. Et cela se vérifie sans tarder : les chronos descendent, et même jusqu'à 1.19.547 pour Marc Pernot, qui prend la tête du classement.

Un revirement de dernière minute

La troisième montée, par temps sec, est assombrie par la sortie de route de Guillaume Gillet, transporté à l'hôpital en hélicoptère. Puis, après plus de trente minutes d'interruption, les coureurs se livrent à une lutte sans merci. Marc Pernot fait encore descendre son chrono a 1.19.187, positionnant la victoire à sa portée… Mais c'était sans compter la montée surprise du numéro 16, Pierre Mayeur, 2e à l'issue de la deuxième montée avec 1.19.831 et qui donnera tout dans cette troisième manche pour finalement inscrire un chrono de… 1.18.713 !

Lancer le diaporama15 photos

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?