AccueilMobilisation pour le vignoble touché par la grêle dans la nuit de vendredi à samedi

Mobilisation pour le vignoble touché par la grêle dans la nuit de vendredi à samedi

Bernard Perrut sollicite le ministre de l'Intérieur. Une cellule d'aide psychologique a été mise en place.
Mobilisation pour le vignoble touché par la grêle dans la nuit de vendredi à samedi
Jean-Pierre Galliot - Vignoble détruit du côté de Bel-Air

Publié le ,

Suite à la grêle qui a dévasté dans la nuit de vendredi à samedi en partie ou en totalité de nombreuses parcelles de vignes notamment à Chiroubles, Villié-Morgon et Fleurie, la mobilisation pour tenter d'apporter des solutions suite aux dégâts ne s'est pas faite attendre.

Bernard Perrut, député est intervenu dès ce lundi auprès du ministre de l'Intérieur et du préfet pour que soit reconnu l'état de catastrophe naturelle pour les communes sinistrées par les orages et la grêle survenus dans la nuit de vendredi à samedi.

Bernard Perrut insiste "sur les conséquences dramatiques non seulement pour cette récolte mais celles à venir, et le besoin de mettre en place toutes les mesures utiles pour accompagner les viticulteurs en détresse, notamment des allègements et reports de charges qui sont indispensables."

Le député demande aussi au ministre de l'Intérieur de "nommer rapidement un sous-préfet à Villefranche et d'exprimer sans plus attendre la considération que porte l'Etat à ce territoire et à ses élus."

Christophe Guilloteau, président du Département et les autres élus locaux du secteur ont rencontré, dimanche tous les professionnels de la filière viticole, afin de faire le point sur l'étendue des dégâts : au total, ce sont plus de 1 000 hectares d'exploitation qui ont été touchées par les intempéries, mais il faudra encore patienter quelques jours pour que l'estimation des dégâts puisse se faire de façon le plus juste possible.

Cette réunion a également été l'occasion de réfléchir aux aides à apporter en urgence aux exploitants les plus sévèrement touchés par cette catastrophe naturelle.

Ainsi, le président du Département du Rhône a annoncé qu'au delà des aides financières qui seront décidées ultérieurement, il était favorable à la mise en place si nécessaire d'une cellule d'aide psychologique dans les Maisons du Rhône du secteur en lien avec le personnel médico-social présent, pour tous les viticulteurs qui en feront la demande.

LaurenceCHOPART

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?