Fermer la publicité

Mediator : un combat difficile pour les victimes beaujolaises

le - - ACTUALITES

Mediator : un combat difficile pour les victimes beaujolaises
Comme partout en France, des habitants de la région ont été directement touchés par le scandale du Mediator. Mais tous iront-ils demander réparation devant le tribunal ? Certains semblent découragés par la lourdeur de la procédure et le peu d'assurance de voir leur dossier retenu.

Depuis maintenant deux ans et la découverte du scandale lié au Mediator, les victimes présumées ou leur famille ont entamé un long combat juridique.

Sans assurance d'obtenir réparation du laboratoire Servier, surtout depuis le rebondissement survenu la semaine dernière. On a ainsi appris que plus de 85 % des dossiers présentés jusqu'ici ont été rejetés par les experts mandatés.
Combien de victimes en Beaujolais Val de Saône ? Estimer des chiffres au niveau local est complexe, voire impossible. Mais les patients qui ont pris du Mediator, parfois pendant longtemps, sont nombreux. Au printemps 2011, une série de réunions d'information avaient réuni des dizaines de personnes à l'initiative de la FNATH, association nationale qui conseille et défend les personnes accidentées de la vie et handicapées, qui a pris ce dossier à bras le corps.
Farouk Yahyaoui est président de la FNATH de Villefranche et vice-président du comité du Rhône et de l'Ain. Il se souvient que la réunion organisée par l'antenne caladoise avait rassemblé une vingtaine de personnes à qui le Mediator avait été prescrit. Une quarantaine s'était déplacée à Anse. Un autre rendez-vous avait attiré un large public à Belleville. "Une juriste avait expliqué ce qu'était le Mediator et ensuite ce que la FNATH pouvait faire pour aider les victimes, notre association ayant ses propres juristes, explique Farouk Yahyaoui. Des informations avaient ensuite été données pour celles et ceux qui voulaient effectuer une demande d'indemnisation."
A la permanence de Villefranche, le président réceptionne désormais les dossiers et les transmet aux juristes de l'association. Parallèlement, la FNATH fait savoir que les victimes du Mediator et leurs familles peuvent saisir les tribunaux ou, dans certains cas, les commissions d'indemnisation des victimes d'infraction (CIVI). Elles peuvent aussi s'adresser à l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux. "Des personnes sont venues à la réunion mais n'ont pas voulu se lancer dans une procédure d'indemnisation, d'autres n'ont pas donné suite. Concernant Villefranche j'ai transmis six dossiers à la juriste", poursuit le président de la FNATH. Les personnes qui ont constitué un dossier n'ont pas, jusqu'à ce jour, reçu de réponse.
Les derniers rebondissements qu'a connu le dossier risquent un peu plus de décourager les victimes potentielles. C'est en tout cas l'avis d'Hubert Blanchot, qui préside la section bellevilloise de la FNATH : "C'est évident que cette donnée risque d'inciter certains à jeter l'éponge, et au final à donner une vision de ce dossier moins grave que la réalité. Je trouve cela déplorable". En Beaujolais, des victimes du Mediator ont déjà renoncé. "Je prends l'exemple précis de deux personnes qui étaient déterminées il y a un an à demander un indemnisation devant les tribunaux. Elles ont commencé à monter leur dossier avant d'abandonner la démarche, délivre M. Blanchot. Pour l'une d'elles, son médecin avait pris sa retraite. Et comme elle n'était pas patiente de son successeur, il était très compliqué de retrouver toutes les pièces. L'autre a arrêté au vu du nombre de papiers à collecter auprès des pharmacies, de la Sécurité sociale… Justifier toutes les prises n'est pas forcément facile ! Et puis beaucoup estiment qu'ils vont dépenser beaucoup d'énergie pour ne rien gagner à la fin." Et pour les hommes et femmes qui sont décidés à aller au bout de leur combat juridique, le chemin jusqu'à l'indemnisation s'annonce long et tortueux.

Julien Verchère et Laurence Chopart




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer