AccueilSPORTSFootballMDA : le rêve est passé…

MDA : le rêve est passé…

C'est la fin de l'aventure en Coupe de France pour MDA Chasselay (CFA), logiquement battu mercredi soir en 16es de finale par l'AS Monaco, l'un des cadors de Ligue 1 (3-0).

SPORTSFootball Publié le ,

Un match vraiment pas comme les autres pour le club du sud Beaujolais, devant les caméras de France 2 et dans un stade de Gerland qui n'a pas grand chose à voir avec les enceintes du Championnat de France amateur. Côté ambiance, les tribunes Jean-Bouin et Jean-Jaurès étaient plutôt bien garnies (8 000 spectateurs au total), malgré un horaire de match (17 h) pas vraiment simple à caler dans un agenda de milieu de semaine. La rencontre débutait sans round d'observation, avec une possession de balle clairement monégasque et une première alerte côté gauche (Ferreira Carrasco, 2e), ou encore un ballon très chaud convoité par Ocampos, dégagé in extremis en corner (7e). Nouvel avertissement sur un centre de la star colombienne Falcao, Germain trop court ne pouvant toutefois cadrer sa tête (10e). Monaco jouait haut et Chasselay ne parvenait pas à garder ce ballon qui lui brûlait les pieds. D'abord un peu timoré, MDA a laissé passer ce premier orage rouge et blanc, s'enhardissant progressivement, à l'image de cette première frappe non cadrée de Mauvernay (21e). Ludovic Giuly semait lui aussi la zizanie dans la défense et réveillait Gerland. Les défenseurs se montraient plus tranchants dans les duels et Jaccard rassurant dans les cages (25e). MDA semblait véritablement rentré dans ce 16e de finale lorsque, suite à un corner, Falcao ouvrait la marque de près après une remise de la tête (1-0, 28e). Ce même Falcao devait sortir sur une civière (41e), suite à un contact dans la surface avec le capitaine de MDA Ertek. Dans la foulée, Giuly manquait sa frappe et MDA ratait une occasion d'égaliser.

Monaco un ton au-dessus

Avant que le latéral monégasque Fabinho ne voit sa frappe repoussée par Jaccard (44e), grosse occasion de doubler la marque juste avant la mi-temps pour Monaco. Mais à la pause, tout restait possible pour Chasselay. Au retour des vestiaires, MDA parvenait davantage à conserver la balle et se montrait dangereux sur une frappe de Giuly des 20 m (47e), et surtout l'un des gestes du matchs, un ciseau retourné de Mauvernay repoussé par Roméo sur sa ligne, après un bon travail de remiseur signé Bah (49e). MDA venait de laisser passer sa chance, puisque Monaco campait ensuite devant la cage de Jaccard, avec un tir de Ferreira Carrasco sur le poteau (56e), puis un raté de Germain seul aux 6 mètres, avant que Rivière ne profite d'une erreur de la défense centrale et d'une sortie trop courte de Jaccard, pour pousser le ballon du 2-0 dans le but vide (63e). Malgré une superbe frappe de Giuly à 25 mètres, détourné d'une claquette par Romero (66e), c'est bien Monaco qui se mettait définitivement à l'abri grâce à un doublé de Rivière (72e), d'une belle frappe à l'entrée de la surface. A Monaco, remplacer Falcao n'est pas forcément un problème. Giuly et MDA tentaient le tout pour le tout afin de sauver l'honneur, comme sur ce beau coup-franc du "président-joueur" (82e). Les Monégasques terminaient quant à eux en roue libre, Ferreira Carrasco ratant l'immanquable seul face au but à 6 mètres (83e). Techniquement, physiquement et collectivement, la marche était vraiment trop haute pour MDA Chasselay, qui pourra tout de même ranger ce match de prestige sur l'étagère des souvenirs.

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?