AccueilSPORTSFootballMDA-FCVB : sous le signe de l'urgence

MDA-FCVB : sous le signe de l'urgence

L'été est bien loin.

SPORTSFootball Publié le ,

En décembre, MDA et le FCVB sont en souffrance dans cette poule sud que l'on ne pensait pas si âpre. Le constat avant les retrouvailles. Les chiffres ont souvent la portée qu'on leur donne, mais ils sont souvent implacables. Entre les deux clubs voisins, quatre petits points d'écart – Villefranche est 10e, Chasselay est 15e – qui ne sont pas un matelas suffisant pour s'endormir. Une victoire les sépare, c'est peu et beaucoup à la fois. On dirait qu'il y a finalement bien plus de doutes en partage que des points de réjouissances. Qui est en avance ? Qui est en retard?? Les comparatifs sont des vétilles. Mais à ce jeu-là, clairement, MDA, avec son effectif d'anciens internationaux (Alioui, Govou, Giuly) et d'anciens pros (Perrin, Gomez et bientôt Courtois), a un peu plus que la tête dans le brouillard. Le club du président Fontanel demeure sur une triste série de sept journées sans victoire. C'est long. Alors, à l'instant d'avancer vers le premier derby face au voisin caladois, c'est peu de dire que MDA Foot a beaucoup plus à perdre sur ce rendez-vous que le FCVB.

Se triturer les méninges

La semaine dernière a été marquée par une élimination en coupe de France, au 8e à Jura-Sud (3-1). Un revers supplémentaire dans une épreuve qui donnait jusqu'ici de l'air aux Chasselois et surtout la possibilité d'une nouvelle aventure, d'un nouvel élan collectif. Désormais, il ne restera que le quotidien du CFA avec les incertitudes qui vont avec. Quant au FCVB, on ne peut pas dire que le club du président Terrier a définitivement mis de côté ses inconstances (défensives surtout) mais il présente, au sortir de l'automne, une mine bien meilleure qu'une victoire face à Hyères (1-1), il y a quinze jours, aurait contribué à bonifier. Le problème du staff caladois et de Landry N'Dzana est répétitif : ne jamais pouvoir aligner la même équipe. Et à MDA, samedi, ça ne changera pas. Soudain, Fostier, Dumas, Jasse sont suspendus. C'est une hécatombe. Et il faudra encore se triturer les méninges pour bricoler un axe défensif, mettre de la présence dans les couloirs et continuer à apporter de l'huile dans les rouages offensifs autour de Dedola si ce dernier est dans un bon soir. Bref, entre le FCVB et MDA, il semble que l'heure du changement a sonné. A mi-chemin de la saison, il n'y a déjà plus lieu à s'égarer. Une question de maintien.

Ralph Neplaz
Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?