AccueilSPORTSFCVBMaxime Jasse : "L'exploit face au PSG, bien sûr qu'il faut y croire !"

Maxime Jasse : "L'exploit face au PSG, bien sûr qu'il faut y croire !"

De retour de blessure, le capitaine emblématique du FCVB postule pour affronter le PSG en 8e de finale de coupe de France ce soir au Groupama stadium à Décines. Une rencontre pour laquelle il appelle son équipe à ne pas faire de complexe.
Maxime Jasse :
Franck CHAPOLARD - Maxime Jasse, capitaine du FCVB, est fier de voir toute une région s'enthousiasmer pour le FCVB.

SPORTSFCVB Publié le ,

Maxime, vous revenez de blessure, êtes-vous prêt pour affronter Paris ce mercredi ?

"J'ai de bonnes sensations à l'entraînement, je suis disponible à 100 % pour ce match. Après, c'est le coach qui fera ses choix."

Pour vous qui êtes un peu l'enfant du pays, que représente ce rendez-vous pas comme les autres ?

"Il existe une effervescence énorme autour de ce 8e de finale face à Paris. On parle de Villefranche et du Beaujolais dans toute la France, c'est positif. On ressent le bonheur de tout un territoire de pouvoir vivre ce grand moment. Même des gens qui ne sont pas très foot seront au stade pour nous encourager. Tout cela amène beaucoup de fierté. A titre personnel, j'essaie de prendre la situation avec beaucoup de recul. Mais je suis tellement heureux pour tous les dirigeants, les bénévoles qui se démènent tout au long de l'année. Ce match, c'est d'abord pour eux."

Comment l'équipe vit-elle ces dernières heures avant le grand moment ?

"Honnêtement, je ne vois aucune différence dans le vestiaire, même si notre quotidien est un peu modifié. Nous sommes un groupe où ça chambre pas mal, qui vit dans la bonne humeur, de quoi dédramatiser le rendez-vous. On ne devra pas être dans l'émotion à l'instant de traverser le couloir et de fouler la pelouse. Dès le coup de sifflet, nous serons à 100 % concentrés sur le jeu."

Malgré la hauteur de la montagne à gravir, croyez-vous aux chances du FCVB ce soir ?

"Bien sûr qu'on y croit ! On a absolument rien à perdre. Après tout, chaque équipe peut avoir une faiblesse. Qu'on soit face à Di Maria, Mbappé ou Cavani, une fois sur le terrain, un duel reste un duel même si nous sommes conscients que tout sera beaucoup plus dur que lors d'un match de championnat en National. Mais si on pénètre sur la pelouse en pensant qu'on doit simplement éviter de prendre une valise, on est morts ! Nous sommes des compétiteurs, on va jouer contre des êtres humains, et j'ai hâte de voir si - sur un match - on est capables de les embêter."

Propos recueillis par Julien VERCHÈRE

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?