AccueilACTUALITESMarque territoriale : ce sera "trèsBeaujolais"

Marque territoriale : ce sera "trèsBeaujolais"

Ce sera finalement "trèsBeaujolais".

ACTUALITES Publié le ,

Devant de nombreux invités rassemblés au château des Ravatys, le nom et le logo de la marque territoriale ont été dévoilés jeudi soir à Saint-Lager. Celle-ci a été créée pour servir d'étendard à la région. De nombreux autres territoires français ont déjà franchi le pas, à l'image de l'Auvergne, de l'Aveyron ou encore de la métropole lyonnaise (OnlyLyon).

L'aboutissement du projet est le fruit de plusieurs années de réflexion. Tout s'est accéléré en 2014, avec l'entrée dans la phase de préparation active. Une grande enquête a structuré la démarche, jusqu'à aboutir au vocable et au logo "trèsBeaujolais"

Née d'une volonté politique commune de "travailler tous ensemble" en associant l'économique (Chambre de commerce et d'industrie du Beaujolais), la filière viti-vinicole (Inter Beaujolais), le tourisme (Destination Beaujolais), les acteurs institutionnels impliqués dans la réflexion stratégique ont confié le portage du dossier au Cluster Beaujolais, présidé par Jean-Baptiste Maisonneuve, (président de la société d'autocars éponyme) qui s'est fait assister par le cabinet CoManaging, spécialiste français des marques de territoires. On lui doit les marques de territoire de la Bretagne, de l'Alsace, de l'Auvergne, du Limousin, mais aussi du Valais, de l'Aveyron, de l'Anjou, etc.

"L'enjeu est de maîtriser notre devenir, utiliser et préserver nos atouts pour le développement, nous rendre plus attractif auprès de certaines clientèles, soulignent les acteurs clé du projet. La marque de territoire s'est construite d'abord sur une analyse fine du Beaujolais (Qui sommes-nous?? Quels sont nos talents, nos forces et nos faiblesses?? Avons-nous une identité??), conduite notamment en interrogeant les habitants acteurs du territoire, ceux qui le connaissent sans y vivre (visiteurs, voisins) et ceux plus lointains qui n'y sont pas venus mais qui en ont néanmoins une image."

Un profil identitaire du Beaujolais a permis d'identifier "l'ADN du territoire" et les fondamentaux de son identité. Sur ces bases, le Cluster Beaujolais ainsi que l'ensemble des parties prenantes (les trois co-fondateurs rejoints par le Syndicat mixte du Beaujolais, la délégation de Tarare de la CCI de Lyon, le Beaujolais vert et la Chambre d'agriculture) ont défini la stratégie et le positionnement de la future marque ainsi que les valeurs associées dont et entre autres l'appropriation "manifeste" de ce territoire et l'appartenance et implantation sur le territoire.

"Cette démarche d'attractivité sera désormais portée par la marque "trèsBeaujolais" accessible à toutes les organisations et entreprises du Beaujolais qui souhaitent revendiquer leur appartenance au Beaujolais et qui veulent participer à son développement", poursuivent les acteurs du projet. La marque est un bien commun, chacun peut en être à la fois bénéficiaire et promoteur. La marque trèsBeaujolais est une initiative soutenue et cofinancée par la Région Rhône-Alpes, le Département du Rhône, la CCI du Beaujolais et Destination Beaujolais.

Plusieurs entreprises ont d'ores et déjà signé leur adhésion à la marque et l'intègrent dans leur communication marketing et corporate en vue de participer à la stratégie d'attractivité du Beaujolais.

J.V. et L.C.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?