AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeMariage saccagé à Denicé : prison ferme pour neuf supporters stéphanois

Mariage saccagé à Denicé : prison ferme pour neuf supporters stéphanois

Neuf des dix "ultras" stéphanois ont été condamnés à Villefranche.
Mariage saccagé à Denicé : prison ferme pour neuf supporters stéphanois
Julien VERCHERE - Les contrôles effectués aussitôt après les faits ont finalement permis de remonter jusqu'à l'un des auteurs.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

De 4 à 30 mois de prison ferme. Ce sont les peines prononcées mercredi par le tribunal correctionnel de Villefranche à l'encontre de neuf supporters "ultras" de l'AS Saint-Etienne.

Deux des hommes jugés ont été maintenus en détention au regard de leur casier judiciaire. Une seule relaxe a été prononcée.

Agés de 28 à 46 ans, les membres du groupe ont été reconnus coupables du saccage d’un mariage le 5 septembre dernier dans le Beaujolais. Violent et choquant, l’incident s’était produit au château de Talancé, à Denicé.

Plus d’une dizaine d’individus avaient fait irruption au moment de la mise en place pour saccager décoration, verres et petits fours. "Une véritable opération commando avec des auteurs armés de battes de base-ball, les visages cagoulés, et qui avaient prémédité leur action en prévoyant de couvrir leur fuite grâce à un échange de véhicule", selon les gendarmes.

PAS LE BON MARIAGE…

Le plus incroyable, c’est que le mariage choisi n’était pas le bon ! Les pseudo supporters des Verts visaient un autre marié, supporter de l’Olympique Lyonnais, voisin honni en matière de football par certains fans stéphanois. Les victimes auront simplement eu le malheur ce jour-là d’être des homonymes de la "cible".

"Les victimes, leurs familles, le traiteur, le propriétaire des lieux, tout le monde apparaissait comme sans histoire. Cette absence de mobile évident a compliqué la tâche des enquêteurs de la brigade de recherches de Villefranche et de la section de recherches de Lyon", soulignait le commandant André après que les investigations aient finalement abouti.

TRAUMATISME

Ce sont l’exploitation des témoignages des employés du traiteur présent sur les lieux, recoupés avec le profil suspect d’un individu contrôlé par les nombreux gendarmes déployés sur les routes aussitôt les faits commis, qui ont permis d’élucider cette affaire.

Elle avait causé un traumatisme évident chez les jeunes mariés et leurs proches. Le mariage avait toutefois pu être sauvé et la soirée se dérouler à peu près normalement. Avec ce jugement, ils vont sans doute pouvoir tourner la page.

Julien VERCHERE

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?