AccueilBEAUJOLAISPierres doréesMarcy-sur-Anse : le télégraphe Chappe inauguré lors des Journées du patrimoine

Marcy-sur-Anse : le télégraphe Chappe inauguré lors des Journées du patrimoine

L'édifice, mis en service en 1805 et toujours debout, avait été rénové récemment après le constat de chutes d'éléments en bois il y a cinq ans.
Le traditionnel découpage de ruban.
© Martine BLANCHON - Le traditionnel découpage de ruban.

BEAUJOLAISPierres dorées Publié le ,

Rénové, le télégraphe Chappe a été inauguré samedi 17 septembre dernier à l'occasion des Journées européennes du patrimoine. Un événement en présence de nombreuses autorités représentant les différentes instances qui ont permis financièrement la restauration de cet édifice de communication si important : l’État, la Région, le Département, l’association de la commune Côté tour et les élus de la commune dont le maire, Philippe Soler, qui présidait la cérémonie.

Les artisans ont également fait le déplacement. L’entreprise savoyarde Chardon, spécialisée dans la restauration de monuments historiques, a réalisé le remplacement du mât et du mécanisme, quand l’entreprise Decopierre, installée sur la commune, a quant réalisé les façades. Philippe Soler s’est attaché à récapituler les étapes importantes de la vie de ce monument

Un monument classé à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques

La tour Chappe de Marcy a été mise en service en 1805. Elle se situe entre la station de Theizé et la station de Dardilly. En France, les lignes de télégraphes, placées sur des points hauts, ont formé le premier réseau de télécommunication au monde.

Le réseau français comportait 5 000 km de lignes et 535 stations étaient opérationnelles. D’autres pays ont développé ce moyen de communication optique. La télégraphie optique a cessé de fonctionner en 1854, au profit de la télégraphie électrique.

La commune s’est portée acquéreur du bâtiment. Entre 1977 et 1982, une réflexion est menée pour réhabiliter la tour et le conseil municipal de l'époque décide de cette réalisation avec l’aide financière du conseil général, des PTT et des monuments historiques. En 1982, Il est répertorié à l’inventaire des bâtiments de France.

En 1983, les murs sont édifiés et en 1984, le mât et son mécanisme sont mis en place. Des éléments reconstruits à l’identique de ceux d’origine. Par convention, la commune a confié à l’association Côté tour la promotion, la gestion des visites et la gestion de suivi d’entretien de certains éléments de la tour.

© Martine Blanchon

Le 14 mai 2017, des éléments en bois du mât tombent au pied de la tour. Il est vite constaté que le mât est totalement hors-service, ce qui met un arrêt définitif aux démonstrations lors de la promotion de la télégraphie optique. Un épisode qui a traumatisé Francine Michon, dont le prénom est associé à l'histoire et à la vie du télégraphe Chappe.

"Quand on parle de la tour, on pense à Francine et quand on parle de Francine, on pense à la tour, a déclaré le maire. Dès le jour de cet incident, Francine fût l’ambassadrice de sa reconstruction. Elle a su nous mettre sous pression et insuffler à tous la détermination nécessaire à s’engager pour la Tour et sa réhabilitation."

Un millier de visiteurs chaque année

Pierre Bâton, président de l’association Côté tour, a fait remarquer que "avant beaucoup d’autres, Claude Chappe avait compris qu’un "dictionnaire" simple, clair et précis permettait la transmission d’un message secret, avec rapidité et en toute fiabilité". Ce dernier a osé la question : "Aujourd’hui, on communique davantage. Mais communique-t-on mieux ?"

Le bâtiment continue en tout cas d'attirer l'oeil des curieux. Chaque année, un millier de visiteurs se presse pour découvrir ce monument historique.

Plus d'infos :www.cotetour.fr.

Plus de 80 000 € de travaux

L'opération n'aura pas représenté une mince affaire. Au total, il en aura coûté 81 108 € aux différents financeurs. La commune a dépensé 41 183 €, dont 20 325 € à la charge de l'association Côté tour et 20 858 € à la charge de la mairie. Les partenaires ont largement mis à la poche. Sur les 39 925 €, 15 577 € proviennent de la dotation d'équipements des territoires ruraux, 12 348 € de la direction régionale des affaires culturelles et 12 000 € du Département.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?