AccueilSPORTSAutres sportsMarathon du Beaujolais : pour les Barbet, la course à pied en héritage

Marathon du Beaujolais : pour les Barbet, la course à pied en héritage

Cinq générations de Barbet seront réunies au départ de la Family marathon. Du jamais vu !
Marathon du Beaujolais : pour les Barbet, la course à pied en héritage
Tony FONTENEAU

SPORTSAutres sports Publié le ,

Courir avec son arrière-arrière-grand-père. Pas certain que quelqu'un ait déjà eu ce plaisir-là. C'est pourtant ce que s'apprête à vivre Arthur Barbet, 7 ans, samedi. Lui et quatre autres membres de sa famille, soit cinq générations, seront en effet au départ de la deuxième édition de la Family. Probablement du jamais vu dans l'Hexagone. "C'est vrai que ça n'arrive pas tous les jours", avoue Philippe, à l'origine de ce défi un peu fou.

C'est Robert, 96 ans, qui mènera la troupe de Barbet à travers les rues caladoises. "Mais je ne sais pas si je vais pouvoir courir", indique, presque modestement, celui qui joue encore au tennis deux fois par semaine après avoir touché à pas mal de sport tout au long de sa vie. "J'ai notamment participé à la création du club d'athlétisme de Jassans." Et il a surtout transmis le virus à Jean-Claude, son fiston, véritable star de la famille au palmarès long comme le bras. "Il a quand même été international, champion de France à plusieurs reprises, recordman du Lyonnais du 3000 et du 5000 m...", égraine, pas peu fier, le papa.

Des performances qu'il a alignées au fil des années, allant même jusqu'à glaner un nouveau titre hexagonal sur semi-marathon (en 1 h 15 !) à plus de 60 ans, en catégorie V3. "Aujourd'hui je cours beaucoup moins, avoue timidement le champion de la famille. A peine trois ou quatre fois par semaine… Ça commence à être plus dur même si j'aime toujours ça."

La relève, ce sont les fils de Jean-Claude, Philippe et Frédéric, qui l'ont assumé. "Mais moi j'ai fait une longue pause quand j'ai commencé à travailler, avoue Philippe. Je me suis vraiment remis à courir à partir de 30 ans." Si le palmarès du membre actif des Beaujolais runners n'est pas aussi éloquent que celui de son paternel, il peut tout de même s'enorgueillir d'un titre de champion de France par équipes en marathon, catégorie vétéran. Comme son fiston, Pierre, couronné cette année en senior avec ses potes de la BR team. Et qui restera pour beaucoup le vainqueur du MIB 2017. "Ça avait été une belle émotion de gagner devant "pépé", mon grand-père, mes parents… Toute la famille était là." Même son petit garçon, Arthur, 7 ans, dernier de la dynastie Barbet, qui a déjà montré de sacrées dispositions en course à pied. "Mais il préfère le basket pour le moment."

" Marquer le coup"

C'est tous réuni que les cinq Barbet seront au départ de la Family marathon samedi pour un beau mélange des générations. "C'est moi qui a eu l'idée il y a quelques semaines, explique Philippe. Je trouvais ça exceptionnel qu'on soit encore tous là et je voulais marquer le coup. On ne sait pas de quoi demain sera fait donc c'était l'occasion d'immortaliser les moments qu'on a la chance de passer ensemble."

Tony Fonteneau

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?