AccueilSPORTSRugbyManu Stival : "On entretient la dynamique"

Manu Stival : "On entretient la dynamique"

Vainqueurs sur la pelouse de Nantua dimanche dernier (40-32), les rugbymen du CSV ont aligné une sixième victoire consécutive dans leur poule de Fédérale 2 et restent accrochés à leur 2e place. La réaction du coach Manu Stival.
Manu Stival : "On entretient la dynamique"
S'il reste encore des choses à peaufiner dans le jeu du CSV, le coach caladois Manu Stilva est satisfait de la dynamique actuelle.

SPORTSRugby Publié le ,

Vous avez enchaîné un sixième succès de suite en championnat du côté de Nantua. Quel est votre sentiment à la suite de cette rencontre ?

Manu Stival : C'est toujours une victoire. On entretient la dynamique, c'est le côté positif. On a réussi à redresser la barre après une mauvaise entame de match, ça reste un peu rageant. Il y avait peut-être de la place pour espérer prendre un bonus offensif donc ça reste un bilan contrasté. Mais il ne faut pas faire la fine bouche.

Il y a quelques semaines vous estimiez que votre équipe pouvait faire mieux sur certaines phases, dont celles de conquête. Êtes-vous parvenu à améliorer ces aspects depuis ?

Sur ces phases, on commence à être plus précis. Après il faut encore qu’on arrive à optimiser l’organisation collective pour mieux gérer les phases de transitions et conserver le bonus offensif quand il est dans nos cordes.

Vous continuez de prôner un jeu offensif et spectaculaire, quitte à encaisser encore pas mal de points. Est-ce inévitable de vous exposer de la sorte ?

Dans les phases de transitions, il faut qu’on réussisse à se remobiliser pour trouver cet équilibre là justement. Oui, on a un jeu qui prône l’offensive, mais quand on n'a pas la balle, il faut la récupérer. On doit progresser sur cet axe.

Est-ce un travail collectif ou devez-vous concentrer vos efforts sur des individualités ?

L’organisation collective est à peu près en place. Mais c'est vrai que ça bouge beaucoup à cause des blessures. Il faut qu’on arrive à trouver des repères entre nous sur les aspects individuels pour augmenter cette efficacité. De toute manière, on en aura besoin si on veut aller loin.

Côté blessures, où en est l'effectif actuellement ?

Il y a une petite rotation. On doit être à 4 ou 5 blessés, ce qui est tout à fait normal. C'est le lot de chaque équipe de toute manière.

Dimanche, vous recevez le quatrième, Rilleux. C'est une équipe qui a la deuxième meilleure défense de la poule, mais aussi une équipe qui ne gagne plus à l'extérieur. Comment abordez-vous cette rencontre ?

Je pense que c’est un match de haut de tableau. C'est une équipe qui a marqué 40 points la semaine dernière, peut-être un peu plus organisée à domicile, mais ça reste un match de haut de tableau. Le fait qu’ils n'aient pas encore trop gagné, c'est aussi lié peut-être au calendrier. Ça va être un match entre deux équipes qui aiment l’offensive, donc la défense sera peut-être le facteur clé. Nous devrons peut-être monter d’un cran pour rivaliser.

L'objectif fixé par le président Miguet du haut de tableau semble plus que jamais d'actualité. Pensez-vous regarder encore plus haut ?

Le haut de tableau, on y est. On arrive à voir qu’il y a quatre ou cinq équipes qui vont le jouer puisqu'une petite fracture s'est créée. Même si quelle que soit l’équipe qui gagnera dimanche, on restera là-haut, on veut se qualifier pour les phases finales. Pour l’instant, on est dans les clous et il y a encore une marge de progression. On souhaite malgré tout entretenir cette dynamique de victoires devant notre public dimanche.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?