AccueilVILLEFRANCHEÇa bouge dans l'aggloMaison Vermorel : on s'en occupe enfin !

Maison Vermorel : on s'en occupe enfin !

C'est en 2007 que la ville de Villefranche recevait en donation de la famille Auboin-Vermorel une magnifique propriété comprenant une demeure disposant de près de 1?800?m2 habitables sur cinq niveaux et d'un parc de trois hectares.

VILLEFRANCHEÇa bouge dans l'agglo Publié le ,

C'est entre 1904 et 1909 que Victor et Georgette Vermorel ont fait construire cette vaste demeure à proximité des usines où étaient fabriqués des milliers appareils agricoles, dont le célèbre pulvérisateur, ainsi que des centaines de voitures. L'intérêt de l'immeuble demeure dans sa conception et son agencement intérieur.

"Tous les experts ont fait remarqué que la maison était d'intérêt patrimonial du même niveau que les hôtels particuliers parisiens", nous a confié Béatrice Berthoux, adjointe à la culture. La maison a été précieusement conservée et longtemps entretenue par la famille Vermorel

L'arrière-petit-fils de Victor Vermorel a souhaité que ce lieu redevienne un espace ouvert et animé, faisant référence à l'esprit de ses fondateurs. La municipalité a d'abord réalisé les aménagements nécessaires afin qu'il devienne un espace public dont profite la population caladoise, notamment lors de manifestations telles que les Concerts du parc organisés par l'association Souffler c'est bien joué en juillet et août, avec au programme des concerts de jazz en soirée et des guinguettes pour danser les après-midi d'été. Des soirées contes sont aussi programmées. Le parc Vermorel, c'est aussi un havre de paix propice à la détente et à la lecture où les enfants peuvent disposer d'une aire de jeux. Les personnes âgées sont aussi nombreuses à le fréquenter.

Pointer les hypothèses de travaux

Quant à la maison, elle a été ouverte exceptionnellement pour les Journées du patrimoine et a accueilli il y a quelques années notamment le tournage de film "New wave" de Gaël Morel.

En 2008, la municipalité a engagé une réflexion quant à cette donation en souhaitant tout à la fois respecter les conditions du donateur mais aussi inscrire son action dans la durée compte-tenu des enjeux financiers. Puis c'est la villa Suzanne qui, après d'importants travaux, abrite depuis septembre dernier un multi-accueil petite enfance.

"A présent, la municipalité souhaite porter son effort sur la maison principale, a annoncé Béatrice Berthoux lors de la séance du conseil municipal lundi. Une double étude (patrimoniale et de faisabilité) va être engagée. Elle permettra d'établir un diagnostic patrimonial, sanitaire, technique, pointant les hypothèses de travaux." En effet, envisager la destination de ces lieux et l'utilisation qui pourrait être faite de cette maison nécessite de bien connaître les caractéristiques et les cotes du bâti ainsi que les contraintes d'accessibilité et de sécurité.

Apporter une aide à l'utilisation des lieux

"L'étude de diagnostic patrimonial et de faisabilité seront menées en même temps", nous a confié Béatrice Berthoux.

Les études seront conduites par un assistant maître d'ouvrage chargé entre autres des réponses techniques à apporter aux impératifs de conservation, notamment à l'intérieur de la maison, des possibilités d'accueillir du public dans les différentes pièces de la maison et d'évaluer le coût financier en résultant.

Un cabinet d'ingénierie culturelle sera chargé d'apporter une aide à la définition du concept et de l'utilisation des lieux. "Il devra être conforme, à l'esprit Vermorel, soit celui d'inventivité", souligne Béatrice Berthoux.

Le projet devra répondre à plusieurs enjeux : attractivité de la ville, qualité du cadre de vie, dynamisme culturel, innovation technologique, diffusion des savoirs, développement touristique et économique. "Les thèmes peuvent être liés à la viticulture, l'architecture, la photographie, etc.", a indiqué l'élue.

La réalisation de cette étude, dont le coût est estimé à 100?000?euros, s'inscrit dans le cadre de la convention de fonctions d'agglomération et de centralité de Villefranche et peut bénéficier à ce titre d'une aide financière de la région Rhône-Alpes à hauteur maximum de 50?%. D'autres subventions seront sollicitées pour aider à la réalisation de ce projet.

Le conseil municipal était appelé à approuver le projet de réalisation de cette étude de diagnostic patrimonial et de faisabilité de la maison Vermorel. Tous les élus ont voté pour, seuls les deux élus Front national ont voté contre.

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?