AccueilACTUALITESPolitiqueBéatrice Berthoux : "LR n'a pas su évoluer avec son temps"

Béatrice Berthoux : "LR n'a pas su évoluer avec son temps"

Ancré historiquement dans le Beaujolais, le parti y affiche un score très bas pour cette présidentielle : 5,52 %. Pour l'élue caladoise Béatrice Berthoux, "LR n'a pas su évoluer avec son temps".
Béatrice Berthoux : "LR n'a pas su évoluer avec son temps"
DR - Béatrice Berthoux, adjointe à la culture à Villefranche-sur-Saône et conseillère départementale.

ACTUALITESPolitique Publié le ,

Lors de l'élection présidentielle 2017, les voix du Beaujolais avait largement plébiscité Les Républicains dans les urnes : François Fillon arrivait premier dans quasiment toutes les circonscriptions. En 2022, le vent a tourné, à l'échelle locale (5,52 %) comme nationale : Valérie Pécresse y totalise 4,8 % des suffrages.

Pour Béatrice Berthoux, élue de Villefranche-sur-Saône et conseillère départementale : "Ce score est une déception, qui s'explique par un décalage qui se creuse entre les attentes des citoyens et les partis politiques : c'est quelque chose que je ressens énormément". L'élue de Les Républicains trouve que son parti n'arrive plus à séduire les jeunes, excluant des thématiques essentielles - comme l'écologie - de son programme. "Les Républicains n'a pas su évoluer avec son temps, au niveau des représentants d'une part, avec une priorité toujours donnée aux anciens, aux sortants, ce qui nous fait perdre la connexion avec le terrain. C'est aussi une question de thématiques : la droite s'est beaucoup focalisée sur l'immigration, la sécurité. Ce sont des sujets importants, mais je pense qu'on est trop éloigné des préoccupations des jeunes, qui portent sur l'écologie, le travail et sa rémunération, la reconnaissance...".

"Il n'y a pas de grand gagnant dans cette élection"

Éloigné des préoccupations des électeurs les plus jeunes, mais aussi de celles des habitants des grandes villes, Les Républicains peine à rassembler cette année. "Si Mélenchon fait un score aussi haut, c'est aussi parce qu'il a une approche moderne dans sa vision écologique : il a d'ailleurs beaucoup plus séduit que Yannick Jadot d'EELV. La droite, elle, a perdu le pouls de ses électeurs". Pour l'élue, "Il n'y a de grand gagnant dans cette élection, mais plutôt des votes de contestations. Les citoyens ont des idées mais aucun candidat ne parle à tout le monde".

Interrogée sur le choix de la candidate Valérie Pécresse, qui a déclaré qu'elle voterait "en conscience, Emmanuel Macron pour empêcher l’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen et le chaos qui en résulterait", Béatrice Berthoux considère que "les Français ne sont plus aujourd'hui dans la discipline de parti qui existait avant : Macron a complétement balayé cette logique partisane et les électeurs sont assez grands pour faire leur choix, même si ce second tour s'annonce compliqué pour beaucoup".

Concernant les futures législatives et les potentielles alliances entre Les Républicains et d'autres partis, Béatrice Berthoux considère que LREM comme le RN ne répondent pas à un certain nombre d'enjeux du territoire, comme la viticulture, l'agriculture ou la vie en zone rurale. "Toute une partie de notre population dans le Beaujolais a des attentes sur ces sujets et ne se retrouve ni dans le discours de Macron, ni dans celui de Le Pen. Il faudrait selon moi trouver un chemin entre les deux", conclut l'élue.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?