AccueilACTUALITESLozanne : malgré l'interdiction et la manifestation, le cirque continue ses représentations

Lozanne : malgré l'interdiction et la manifestation, le cirque continue ses représentations

Une manifestation a réuni une vingtaine de personnes cet après-midi.
Lozanne : malgré l'interdiction et la manifestation, le cirque continue ses représentations

ACTUALITES Publié le ,

Cet après-midi, une association antispéciste, Empathie et altruisme, opposée à l'existence des cirques avec animaux, organisait une manifestation dont le point de départ se situait sur le parking du magasin Aldi, non loin du site où se trouve le cirque le long de la départementale.

Une manifestation organisée spontanément et donc sans autorisation officielle. Les gendarmes de la brigade d'Anse étaient en nombre sur les lieux afin d'éviter les heurts et assurer la sécurité des différentes personnes.

Pancartes et slogans étaient brandis par la vingtaine de manifestants de tous âges. Amandine Sanvignes, porte-parole de l'association, était sur les lieux.

Après une brève confrontation, chacun est retourné dans ses quartiers et les choses en sont restées là. Le camion sonorisé du cirque Zavatta couvrait les cris des manifestants et quelques pancartes ont volé mais rien de plus.

"Les cirques avec animaux sont un exemple flagrant de spécisme, l'idéologie permettant de négliger les intérêts des animaux simplement parce qu'ils sont d'une autre espèce. Ils y sont emprisonnés à vie et dressés pour exécuter sous la contrainte des numéros. A cela s'ajoute le transport sur de longues distances. D'ailleurs, la Fédération des vétérinaires européens recommande aux autorités d'interdire la présence des animaux sauvages dans les cirques compte tenu de l'impossibilité absolue de répondre à leurs besoins physiologiques, sociaux et mentaux."

"Il est inacceptable que les autorités tolèrent les cirques avec animaux sur leur territoire. Dans le cas présent, il est encore plus choquant que ce cirque soit encore à Lozanne, alors que la mairie a interdit sa présence", déclare Amandine qui ajoute : "En France, diverses communes ont pris position contre la présence de cirques utilisant des animaux sauvages, comme Grenoble, Strasbourg, Montpellier… Par ailleurs, de plus en plus de pays ont déjà interdit la présence d'animaux sauvages dans les cirques : l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, l'Italie, l'Irlande et du Royaume-Uni."

Le cirque continue ses représentations jusqu'au 18 août à 18 h. "Ceux qui parlent de nos animaux parlent sans savoir, nos animaux sont bien traités. Ils disposent de nourriture. Nous sommes en possession de tous les certificats vétérinaires. Un inspecteur de la SPA a confirmé le bon état de nos animaux tout en précisant qu'ils avaient suffisamment à manger et à boire", déclare Roger un des responsables du cirque.

Alexandra Cagniac explique quant à elle que le cirque possède 60 animaux, dont des tigres blancs, des lionnes, des chameaux, zèbres et lamas.

Martine BLANCHON

Correspondante locale de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?