AccueilACTUALITESTerritoiresLoi NOTRe : "Un danger pour l'avenir des communes"

Loi NOTRe : "Un danger pour l'avenir des communes"

En tant que maire de Beaujeu et président des maires ruraux du Rhône, pourquoi la loi en débat vous inquiète autant?? "Réforme après réforme, la commune voit ses prérogatives diminuer.

ACTUALITESTerritoires Publié le ,

En tant que maire de Beaujeu et président des maires ruraux du Rhône, pourquoi la loi en débat vous inquiète autant??

"Réforme après réforme, la commune voit ses prérogatives diminuer. La loi NOTRe (NDLR?: Nouvelle organisation territoriale de la République) risque d'accélérer le mouvement, avec notamment de nouveaux transferts de compétences aux intercommunalités, une élection des nouveaux conseillers intercommunaux au suffrage universel direct… Si on continue à laisser les choses dériver, les communes peuvent tout simplement disparaître ! Cette loi représente un danger pour leur avenir. La notion d'espace, de territoire, est complètement oubliée dans cette réforme. Non, 5?000?habitants vivant en Haut-Beaujolais ce n'est pas comparable avec 5?000?habitants d'une rue à Paris."

Pourquoi défendre bec et ongles la nécessité de communes fortes ?

"Le maire demeure un référent unique dans la commune, un pilier de la cohésion sociale. On désamorce des conflits, souvent privés d'ailleurs. On met de l'huile dans les rouages. Par ailleurs, les communes représentent un maillage démocratique, avec des gens dévoués qui travaillent bénévolement pour leur commune au-delà de leur indemnité d'élus. Casser cela au nom de principes européens n'a pas de sens !"

Vous pointez également du doigt un possible big bang politique…

"Nous allons nous retrouver avec deux élections, l'une municipale, l'autre intercommunale, sur un même territoire. Avec le risque de compétitions de personnes, de partis politiques, de règlements de compte… Il faut faire attention à ne pas donner des arguments supplémentaires à l'Extrême-droite. Quand on voit les scores de celle -ci en Beaujolais, elle pourrait tout à fait monter des listes susceptibles de l'emporter."

Le Sénat a voté le 2 juin un texte édulcoré, écoutant visiblement les maires. La balance penche à nouveau du bon côté??

"Le Sénat est en effet revenu sur plusieurs propositions, comme le suffrage universel direct, ou encore le transfert obligatoire de l'eau et de l'assainissement aux communautés de communes ou d'agglo. Mais attention, la seconde lecture à l'Assemblée en juillet peut tout remettre sur le papier !"

Les représentants des élus demeurent donc vigilants…

"L'Association des maires de France (AMF) et l'Association des maires ruraux de France (AMRF) vont rester mobilisées jusqu'au retour en deuxième lecture à l'Assemblée nationale au début de l'été. Au sein de l'Association des maires ruraux du Rhône, nous allons poursuivre le travail auprès des députés pour les convaincre de suivre le Sénat. J'ai déjà interpellé M. Perrut à ce sujet, nous allons remettre le couvert. Un courrier sera également envoyé au préfet. Pour l'heure, nous privilégions ce type de discussions à des actions coups de poings, comme cela existe ailleurs en France"

Parvenez-vous à sensibiliser la population sur ces questions ?

"Nous tentons dès qu'une occasion se présente d'expliquer la situation aux habitants et les risques en matière de services publics de proximité. En tant que maire de Beaujeu, j'ai par exemple rédigé une tribune en ce sens dans le bulletin municipal, accompagnée du macaron "Ma commune est utile". Mais il faut avouer que ce n'est pas évident de faire comprendre des enjeux pourtant liés à la vie quotidienne. La médiatisation de ce dossier peut y contribuer."

Propos recueillis par Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?