AccueilACTUALITESViticultureLes Terres de Vinescence, une deuxième Scic en Beaujolais

Les Terres de Vinescence, une deuxième Scic en Beaujolais

La cave coopérative Vinescence lance son projet de Société coopérative d'intérêt collectif Les Terres de Vinescence pour acquérir des parcelles cédées et ainsi installer des néo-exploitants.
Thierry Locatelli, le président des Terres de Vinescence et l'ensemble des participants et (futurs) partenaires de la Scic.
©David Duvernay - Thierry Locatelli, le président des Terres de Vinescence et l'ensemble des participants et (futurs) partenaires de la Scic.

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Retransmission en direct sur sa chaîne Youtube, présence des principaux élus locaux (Alexandre Portier, Jérémy Thien, Frédéric Pronchéry, etc.), témoignages de plusieurs adhérents qui se rapprochent de la retraite, etc.

Assurément, ce lundi 7 novembre, la cave coopérative Vinescence, qui regroupe les sites de Saint-Étienne-des-Oullières, Bel Air à Belleville-en-Beaujolais et Chiroubles, a voulu marquer le coup pour présenter son nouveau projet phare, la création d'une Société coopérative d'intérêt collectif (Scic) Les Terres de Vinescence, un projet de financement participatif porté par les vignerons.

Pour cela, la cave coopérative a été accompagnée par l'Union régionales des sociétés coopératives (Urscop), après quatre années de réflexion.

Ce type de projet n'est pas inconnu dans le Beaujolais puisque la cave coopérative Agamy (Bully – Quincié-en-Beaujolais) porte déjà une démarche similaire depuis 2018, appelée Agamy Vignobles.

"On ne va pas se voiler la face, nous nous sommes inspirés du projet d'Agamy, a reconnu Thierry Locatelli, le président de Vinescence et de cette Scic. Mais nous avons rencontré d'autres coopératives qui ont mené ce type de projet, pas forcément sous cette forme-là. Mais nous avons considéré qu'une Scic est représentative de ce que nous avons souhaité mettre en place. Je retiens d'ailleurs les deux derniers mots : intérêt et collectif."

Constituer une réserve de patrimoine viticole

Objectif affiché par le président : constituer une réserve de patrimoine viticole par l'acquisition de parcelles de vignes.

"L'idée, ce n'est pas uniquement de garder des surfaces que nous avons déjà, soit 1 200 ha, mais bien d'en acquérir de nouvelles, de façon à protéger le foncier viticole qui subit une forte pression sur notre territoire, et de pouvoir le mettre à disposition des néo-viticulteurs et néo-viticultrices qui veulent s'installer."

Cette Scic aura justement pour deuxième objectif de trouver puis d'accompagner les néo-exploitants "n'ayant pas forcément les capacités financières pour acquérir la surface nécessaire".

Ces dernières années, Vinescence a déjà participé à l'installation de six nouveaux exploitants qui, pour passer au mieux la période transitoire, ont pu bénéficier de plusieurs processus au sein de la cave : avance financière sur la récolte à venir, possibilité de salarier ponctuellement grâce la filiale de travaux, appui technique, etc.

"Sur ce point, nous avons mis en place un partenariat privilégié avec le lycée agricole de Bel Air, situé à proximité du site de Belleville. Nous avons ainsi croisé nos participations à nos conseils d'administration respectifs. Nous participons à l'apprentissage des élèves du lycée par le biais des exploitations et de notre cave."

Si Vinescence a mené cette opération de communication et médiatique avant même le lancement officiel de la Scic Les Terres de Vinescence – elle interviendra en début d'année 2023 - c'est pour convaincre le maximum de souscripteurs (particuliers, professionnels, collectivités, etc.).

Et comme l'explique Thierry Locatelli, "on ne se fixe aucune limite. […] Nous allons rencontrer des élus pour les convaincre de nous rejoindre. J'espère que nous serons moteurs et que nous parviendrons à fédérer les acteurs autour de nous. Car le maintien des surfaces est une problématique de territoire".

Six catégories d'associés

Six catégories d'associés ont été définies, "permettant à chaque typologie d'acteur d'investir à son échelle".

On retrouve les producteurs de la coopérative Vinescence (associés-coopérateurs), les salariés et le président de la Scic, les experts et personnes qualité ("toute personne physique justifiant d'une connaissance et expérience relative aux métiers du vin ou à la vie socio-économique du terroir du Beaujolais"), les clients fidèles de Vinescence, les partenaires professionnels (commerçants, artisans, etc.) et les partenaires publics (collectivités territoriales).

"Les montants de souscription seront variables selon les catégories", précise Thierry Locatelli. Des bulletins d'inscription seront disponibles dans les deux magasins de Vinescence, à Belleville-en-Beaujolais et Saint-Étienne-des-Oullières et sur le site Internet vinescence.fr.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?