Fermer la publicité

Les stages gratuits de prévention de la noyade victimes de leur succès

le - - COLLECTIVITES

Les stages gratuits de prévention de la noyade victimes de leur succès

Les piscines du Rhône affichent complet pour les stages "j'apprends à nager" et "aisance aquatique". Des stages financés par le gouvernement pour lutter contre les noyades, qui sont la première cause de décès par accident chez les moins de 25 ans.

Plus de place disponible dans le Rhône pour ces stages qui étaient dispensés notamment à Villefranche-sur-Saône et à Belleville-en-Beaujolais, avant la fermeture estivale des piscines municipales, comme chaque année au mois d'août. Depuis qu'ils avaient rouvert leurs portes en juin, la quasi-totalité des établissements publiques proposaient ces formations, dans le ca.dre du plan de lutte nationale contre la noyade lancé en 2018. Subventionnées par l'Etat, ces stages ne coûtent, tout au plus, que quinze euros pour l'achat de la licence, à Villefranche notamment. Quinze euros qui peuvent sauver la vie des plus jeunes grâce à des cours de natation très particuliers et répartis en deux groupes.

Stage d'aisance aquatique

Ces stages sont destinés aux enfants âgés de quatre à six ans, souvent trop jeunes pour apprendre réellement à nager. Durant deux semaines, à raison d'une séance par jour ouvré, ils vont donc apprendre à entrer et sortir de l'eau, à se déplacer sur dix mètres sans appui terrestre, à se laisser flotter et, le cas échéant, être capable de se mettre sur le dos pour appeler à l'aide. Bref, le minimum vital pour survivre en cas de risque dans une piscine ou à la mer.

Stage "j'apprends à nager"

Cette seconde option est, elle, destinée, aux six à douze ans. Parfaitement capable de pouvoir apprendre à nager, ils ont eux aussi droit à dix séances sur deux semaines pour développer les connaissances basiques en matière de nage. Et ce, en complément des séances hebdomadaires de natation scolaire dans le but d'augmenter le temps effectif dans l'eau.

Chaque année, en France, 1 000 personnes meurent noyées. Depuis 2020, la crise sanitaire a aggravé la situation "En raison, d'une part, de la fermeture des piscines couvertes qui a perturbé le bon déroulement des cycles d'apprentissage de la natation ; en raison, d'autre part, de l'augmentation du nombre de piscines familiales, mais aussi de la recrudescence de comportements imprudents consécutifs à des semaines de restrictions. Aussi, alors que la chaleur s'installe, il est crucial d'aborder la saison estivale avec une vigilance accrue et de marteler les messages de prévention", insiste Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports.

Pour ceux qui n'ont pas trouvé de stages pour l'été, le président du comité du Rhône de natation, Maxime Usclat, assure qu'il y aura de nouvelles disponibilités pour les vacances de la Toussaint ou encore en février à Villefranche et Belleville, notamment.




Ariane TILVE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer