AccueilSPORTSFootballLes Caladois ont vibré pour les Bleus, malgré la défaite

Les Caladois ont vibré pour les Bleus, malgré la défaite

La finale fut belle, et l'ambiance aussi dans tous les établissements qui retransmettaient le duel au sommet entre la France et l'Argentine, comme ici, au Nat'.
Les deux premiers buts argentins ont refroidi les ardeurs, avant que Kylian Mbappé ne délie enfin les voix et ne réveille l'enthousiasme des supporters. Une joie qui s'est à nouveau rapidement manifestée après.
©Fabrice Petit - Les deux premiers buts argentins ont refroidi les ardeurs, avant que Kylian Mbappé ne délie enfin les voix et ne réveille l'enthousiasme des supporters. Une joie qui s'est à nouveau rapidement manifestée après.

SPORTSFootball Publié le ,

Dimanche, la rue Nationalevivait son dernier jour d'ouverture dominicale avant Noël, mais surtout, elle résonnait des cris des supporters de l'équipe de France qui s'étaient donné rendez-vous pour vivre ensemble ce moment qui n'arrive, dans le meilleur des cas, que tous les quatre ans pour la sélection nationale : une finale de Coupe du monde. Un moment que partagé bien souvent en famille ou entre amis, ou alors avec les autres aficionados du ballon rond.

Il ne fallait pas être claustrophobe, et le Nat' ne dérogeait pas à cette règle. L'établissement était bondé pour l'occasion, comme il l'a été lors des précédents matchs des Bleus.

Avant le coup d'envoi, le public paré de bleu-blanc-rouge a entonné une fervente Marseillaise et a ensuite vibré tout au long de la rencontre. Les deux premiers buts argentins ont refroidi les ardeurs, avant que Kylian Mbappé ne délie enfin les voix et ne réveille l'enthousiasme des supporters. Une joie qui s'est à nouveau rapidement manifestée après.

La défaite a vidé le bar

Les portes vitrées sont grandes ouvertes, on suit le match sur les deux écrans depuis l'intérieur et l'extérieur du bar. À l'issue des prolongations, à 3-3, on y croit encore, même si l'on sait que l'exercice des tirs au but est bien souvent ingrat.

Et c'est à la faveur des Argentins qu'il a tourné, provoquant une véritable douche froide dans l'assistance. On ne partage même pas un dernier verre : le Nat' s'est vidé aussi rapidement qu'il s'était rempli. Mais personne ne regrette d'être venu vivre ce moment unique ici, ensemble, et d'avoir partagé de belles effusions de joie.

©Fabrice Petit De la déception à l'espoir, suivis de la session de tirs au but, les émotions étaient au rendez-vous durant cette finale de Coupe du monde.

Une finale qui a laissé des marques dans les esprits et les cœurs, mais aussi au Nat' : Gabriel et Virginie, les gérants, ont pris la matinée pour donner un bon coup de propre à leur établissement, effaçant toutes les traces de la fête. Celles de la déception pour les supporters, en revanche, risquent de demeurer quelques temps.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?