AccueilACTUALITESLes Atsem de l’école maternelle Dailloux à Belleville en grève

Les Atsem de l’école maternelle Dailloux à Belleville en grève

Elles ont suivi le mouvement national de ce lundi 5 septembre.
Les Atsem de l'école maternelle Dailloux en grève ce lundi.
©Viviane Gobert - Les Atsem de l'école maternelle Dailloux en grève ce lundi.

ACTUALITES Publié le ,

Les Atsem ont à cœur de le dire. Elles aiment leur travail, le font avec courage et volonté. Mais elles ne s’y sentent pas reconnues à la hauteur de leur engagement et de la multiplicité des tâches et obligations auxquelles elles sont assujetties, toujours plus nombreuses et complexes selon elles.

Alors ce lundi 5 septembre, dans le cadre d'un mouvement national, les Atsem de l'école maternelle Dailloux ont choisi de faire grève à temps partiel, tout en assurant les études et la cantine pour ne pas pénaliser les parents. Solidaires, les enseignants portaient également un tee-shirt "Soutien aux Atsem".

Dix heures par jour, horaires parfois dépassés

Avec un statut complexe - une double dépendance statutaire, à l’Éducation Nationale pendant le temps scolaire et à la mairie pour tout ce qui relève du périscolaire – les Atsem estiment que depuis quinze ans, leurs missions ont constamment évolué et leur métier a complètement changé.

Elles pointent du doigt des contrats dix heures par jour, horaires parfois dépassés pour pouvoir finir les actions, et l’échelle de salaire bloquée sur le 1er échelon de la fonction territoriale, le plus bas, indice C. En pratique, Fabienne Reze touchait l’an dernier avant revalorisation, et malgré 13 ans d’expérience, un peu moins que le Smic.

Manifestant aussi leur insatisfaction, Isabelle Bucilliat, Aurélie Dino, Monique Trichard, Marie, Martinez et Isabelle Péchoux espèrent que cette journée aidera à faire aboutir la charte nationale des Atsem toujours en phase de création. La CGT Ville de Lyon réclame au niveau national : la revalorisation des grilles indiciaires et le rattrapage immédiat de la valeur du point d’au moins 10 % et son indexation sur l’inflation (il avait été gelé pendant 6 ans), la création d’un cadre d’emploi de catégorie B au regard des missions et qualifications, la reconnaissance de pénibilité avec une baisse du temps de travail à 32 h hebdomadaires et un départ anticipé à la retraite avant 60 ans sans décote, la reconnaissance des missions éducatives conformément au référentiel du CAP petite enfance...

Si cet appel n’est pas entendu, une autre journée de grève avec tous les services publics est prévue le 29 septembre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?