AccueilACTUALITESPolitiqueLégislatives / RN : "Le pays a perdu sa boussole morale"

Législatives / RN : "Le pays a perdu sa boussole morale"

Candidats à la députation dans la 9e circonscription du Rhône, Rémi Berthoux et son suppléant Patrick Collomb misent sur la dynamique impulsée par la présidentielle et la mobilisation des abstentionnistes pour remporter l'élection de ce dimanche.
Législatives / RN : "Le pays a perdu sa boussole morale"
© Zoé BESLE

ACTUALITESPolitique Publié le ,

33 ans les séparent, mais leur engagement auprès du RN est intervenu au même moment : c'est à leur majorité que Rémi Berthoux et Patrick Collomb ont commencé à militer pour le parti, encore appelé Front National à l'époque. Actuellement professeur des écoles en réseau d'éducation prioritaire à Vénissieux, Rémi Berthoux, 25 ans, sera nommé directeur l’an prochain. "Je me suis engagé en 2015, j'étais un simple adhérent. J’ai monté les marches et suis désormais délégué départemental adjoint du parti et directeur de campagne des législatives ; je gère les 26 candidats des 13 circonscriptions du Rhône". Il n'en est pas à sa 1ère élections : le jeune homme a participé aux métropolitaines, aux sénatoriales, aux municipales à Bron et plus récemment aux départementales à Thizy-les-Bourgs : "Ça me paraissait logique de me présenter dans la 9e : je suis Rhodanien et conscrit depuis toujours".

Son suppléant Patrick Collomb, candidat aux départementales 2021 à Gleizé, a 58 ans. Ce technicien réside depuis toujours au Pérréon. "Depuis que j'ai le droit de voter, je n'ai jamais changé de parti. Au moment où je me suis engagé, la France, la priorité nationale, c'était vraiment les thèmes de l'époque. Depuis que le FN est devenu le RN, il y a toujours les mêmes idées, même si elles sont moins poussées en avant". "Nous étions une force d'opposition. Si le FN a muté en Rassemblement national, c'est que nous allons devenir un parti de gouvernement, on parle donc de tous les sujets. Là est peut-être la différence entre le FN et le RN d'aujourd'hui, table Rémi Berthoux. Le pays a perdu sa boussole morale, beaucoup de français veulent remettre une bonne dose d’ordre et d’autorité".

"Entre le RN et Reconquête, les électeurs patriotes ont clairement fait leur choix"

Lors de la présidentielle 2022, de nombreux élus RN de la 9e étaient passés du bleu Marine au drapeau tricolore d'Éric Zemmour : seul Patrick Collomb résistait encore et toujours aux sirènes de Reconquêtes. Rémi Berthoux affirme que depuis le 1er tour, la donne a changé : "Monsieur Boudot, qui est parti du RN pour rejoindre Reconquête, ne se présente pas aux élections, je pense que les 7 % de la présidentielle ont dû le refroidir. Depuis, certains reviennent : c'est le cas de Gérard Vollory dans la 3e et il y en a beaucoup d'autres".

Malgré des idées proches, RN et Reconquête n'ont pas choisi l'entente pour ces législatives 2022. "Sur les marchés, la population nous demande pourquoi nous ne nous sommes pas alliés. Mais cela se décide en haut, et non à la base, souligne Rémi Berthoux. C'est regrettable que le camp patriote soit divisé, mais lors de la présidentielle, Marine Lepen a fait 25 % dans la circo et Éric Zemmour 9 % : bien que ce ne soit pas un score négligeable, les électeurs patriotes ont clairement fait leur choix". Il appelle les soutiens de Reconquête à choisir le "vote efficace" dès le 1er tour ce week-end. Les abstentionnistes, que les deux candidats tentent de rencontrer, sont également dans le viseur.

"Baisser la TVA, c’est redonner du pouvoir d’achat aux français"

Thème très évoqué par Marine Le Pen lors des présidentielles, le pouvoir d'achat est aussi au centre des législatives "Dans la 9e, on n'a pas ou peu de transports en commun, les habitants sont donc frappés de plein fouet par l'augmentation du prix du carburant. Ce que nous proposons, c'est une baisse de la TVA de 20 à 5,5 % sur les énergies : baisser la TVA, c’est redonner du pouvoir d’achat aux Français" souligne la tête de liste. Le RN prévoit aussi la suppression totale de cette taxe pour 100 produits de première nécessité, ainsi que la ré indexation des pensions de retraite sur l'inflation.

Pour financer ces mesures "des économies sont à faire sur plusieurs thématiques : la première, c'est l'immigration, affirme Rémi Berthoux. Comme l'a dit Patrick, nous pensons à la préférence nationale. L'accès au logement, aux prestations sociales, doit être réservé aux Français. Les étrangers doivent cotiser cinq années pour pouvoir en bénéficier". Dé métropolisation, développement des maisons de santé et du référendum d'initiatives populaires font également partie du programme des deux candidats, qui se considèrent comme "la seule opposition à Emmanuel Macron".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?