Fermer la publicité

Le top 10 des mythes et légendes du Beaujolais : le Tourvéon et la légende de Ganelon

le - - BEAUJOLAIS

Le top 10 des mythes et légendes du Beaujolais : le Tourvéon et la légende de Ganelon

Durant cette période de fêtes, Le Patriote vous propose de (re)partir à la découverte de mythes et légendes qui ont fait l'histoire et l'identité du Beaujolais. A la neuvième place de ce classement tout personnel, la légende de Ganelon au Tourvéon.

TOP 10 DES MYTHES ET LÉGENDES DU BEAUJOLAIS / 9e

Avec ses 949 mètres, le mont Tourvéon qui surplombe la vallée d'Azergues est le troisième plus haut sommet du Rhône, derrière le mont Saint-Rigaud et la Roche d'Ajoux. Mais la légende en fait surtout le sommet qui aurait accueilli le fameux traître Ganelon.

Situé sur le territoire des communes de Chénelette, Saint-Didier-sur-Beaujeu et Vernay, ce mont en forme de cône ne laisse paraître que peu de chose à son sommet. La vue est principalement barrée par la forêt et les panoramas sont plutôt rares pour un sommet de cette taille. Mais plus que le panorama, le Tourvéon est aussi connu pour sa légende. Selon celle-ci, le sommet aurait accueilli un château jusqu'au IXe siècle.

Avant que Louis Le Pieux n'ordonne sa destruction. Aujourd'hui subsistent quelques vestiges de cette ancienne forteresse, mais les ruines ne permettent pas d'imaginer son architecture. La légende raconte surtout que Ganelon, le fameux traître de la chanson de Roland, s'y serait réfugié.

Ganelon siège au Tourvéon

Connu pour être la figure du félon après avoir trahi Roland à Roncevaux, Ganelon se serait encore livré à de nombreux méfaits et actes de cruauté sur les routes de France. C'est pour cette raison que les serfs seraient venus chercher Ganelon dans le château du Tourvéon et l'auraient enfermé dans un tonneau plein de clous. Ils auraient alors fait rouler le tonneau des portes du château jusqu'au bas du sommet.

La légende raconte qu'on aurait construit une église à l'endroit où se serait arrêté le tonneau. Mais pourquoi construire un tel édifice en l'honneur d'un homme indésirable. Et quelle est cette église ? Si les questions demeurent, il n'en reste pas moins qu'une étrange atmosphère règne lorsque l'on grimpe jusqu'au sommet du mont Tourvéon. Comme si le félon Ganelon n'était encore pas si loin.




Julien VERCHÈRE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer