AccueilCOLLECTIVITESLe Rhône, bâtisseur en 2023

Le Rhône, bâtisseur en 2023

Quelques projets ont été rappelés ou annoncés par le président Christophe Guilloteau, lors de ses vœux à la presse vendredi 13 janvier.
Christophe Guilloteau
© CD69 - Fabrice SCHIFF - Christophe Guilloteau

COLLECTIVITES Publié le ,

Le Département du Rhône en 2023 lance quelques chantiers comme l’opération de restructuration du Musée Gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal, et nécessitera 25 M€ par phase en deux parties (2022-2026 et 2027-2030), avec les partenaires financiers de l'État et de la Région Aura.

"Le musée a 30 ans, explique le président du Département, Christophe Guilloteau, pour recevoir de grandes expositions internationales, le bâtiment nécessite des travaux de climatisation, de remise aux normes, puis de rénovation du site archéologique, une création de restaurant fait aussi partie du lot. Le projet s'appuie sur le nouveau Projet scientifique et culturel du musée (PSC)".

Autres chantiers coûteux à hauteur de 55 à 60 millions d'euros, la construction de deux collèges, l'un à Limas (Jacques Chirac), et le second à Genas (Jean d'Ormesson). En 2023, le Département va procéder à l'attribution du "marché global de performance" pour ces deux futurs établissements.

Quant aux collèges existants, ce sont deux restructurations importantes qui sont à l'ordre du jour à Chazay-d'Azergues (collège Alexis-Kandelaft) et à Saint-Symphorien-d'Ozon (Jacques-Prévert).

Toujours dans le domaine de l'enseignement et de la formation, le Département du Rhône va procéder à la mise en chantier de la 13e Maison familiale et rurale du Rhône.

Sur les routes, le Département est plus qu'impliqué, puisqu'il récupère, sur proposition de l'État, certaines portions de la RN7, "cela permettra d'avoir à notre main l'entretien des voiries, notamment en cas de neige…" précise Christophe Guilloteau, dont les services vont se voir transférer quelques agents de État : "L'entretien des routes est une priorité de ce mandat, avec un objectif de doubler le budget consacré à la voirie d'ici 2027, la déviation sud-Est de Belleville, et le futur chantier du pont de Condrieu- les-Roches seront les grandes priorités de 2023".

Eau et énergie renouvelable

Problème majeur comme dans beaucoup de départements, la gestion de l'eau est une préoccupation qui va nécessiter des budgets conséquents pour réaliser des travaux d'irrigation notamment : "On s'est aperçu que la moitié seulement des retenues collinaires du département servait à notre agriculture, souligne le président, le reste est transformé en étangs de pêche, en promenades, etc.". 600 000 € sont fléchés dans le plan ressource en eau et 1,2 million pour les projets d'irrigation.

En termes d'énergie, le chef de l'exécutif se prononce nettement opposé aux projets d'éoliennes sur son territoire : "Le problème ce sont aussi les tonnes de béton qui sont implantées dans le sol pour tenir ces ventilateurs géants (sic)…". Du coup, le Rhône fait le choix du photovoltaïque.

Cette stratégie va consister à implanter des panneaux photovoltaïques sur le foncier disponible du département (délaissé de voiries, toitures des bâtiments …). Les collectivités et entreprises intéressées seront associées à ce plan. D'ici à 2025, le Département souhaite atteindre la production de 500 GWh pour couvrir 36 % de la consommation totale des ménages grâce à l'énergie solaire locale.

Villefranche-sur-Saône préfecture du Rhône : le président favorable

Si le Département du Rhône a mis en service le 16 janvier, la nouvelle antenne du Département à Villefranche, cela ne veut pas dire que la cité caladoise va devenir du jour au lendemain le chef-lieu du Rhône, puisque la Métropole à statut particulier est installée à Lyon. Toutefois l'hypothèse fait son chemin, et le, président Guilloteau y est favorable : "Un processus et long et compliqué, explique-t-il, qui doit passer par la voie législative …" Rien n'est enclenché à l'heure où nous écrivons ces lignes, et le statu quo demeure entre un Département installé à Lyon, ville qui n'est plus son chef-lieu en cohabitation avec la préfecture du Rhône dans le même lieu. Cet imbroglio administratif nécessiterait logiquement la création d'une préfecture du Rhône à Villefranche-sur-Saône, et d'un poste de préfet du Rhône, dissocié de celui de préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes. À suivre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?