AccueilACTUALITESTerritoiresLe Rhône change au 1er janvier : "Un nouveau type de département"

Le Rhône change au 1er janvier : "Un nouveau type de département"

Quelle vision globale avez-vous du nouveau Rhône ? "C'est un département qui a énormément de potentiel et a vraiment tous les atouts pour se développer dans l'avenir.

ACTUALITESTerritoires Publié le ,

Quelle vision globale avez-vous du nouveau Rhône ?

"C'est un département qui a énormément de potentiel et a vraiment tous les atouts pour se développer dans l'avenir. Une étude qui a été menée par l'INSEE le fait ressortir très nettement (lire ci-dessous). Ce nouveau Rhône, qui comprendra 430 000 habitants environ, se situe juste dans la moyenne des départements français. Sa densité le place en 27e position. Ce qui veut dire que c'est un département qui est tout sauf rural. Il l'est en partie mais pas en majorité. Il y a à la fois des fortes ruralités et des petites villes de 5?000 à 6?000?habitants, d'autres de 16?000 à 20 000 habitants, et bien sûr Villefranche où il y en a beaucoup plus."

Quels sont les atouts de ce département ?

"Il s'agit d'un territoire qui est à la fois très actif et dynamique. Les zones économiques sont réparties sur l'ensemble du territoire ?: à Villefranche, Belleville (Lybertec), Tarare, L'Arbresle, Brignais, Communay, etc. Nous avons donc des pôles économiques d'activités qui sont très forts. Ce qui veut dire que ce département, en développant l'économie, en attirant des entreprises, va créer des emplois. Sur le nouveau Rhône, 38?000 entreprises ont été comptabilisées. Cela va des sociétés artisanales aux PME en passant par les TPE. Le taux de chômage est de 8?% c'est-à-dire moins que sur la moyenne du département actuel, mais aussi moins que sur des territoires analogues. Une étude de l'INSEE montre que la population active est importante. C'est un élément essentiel. Tout ceci constitue des points forts pour ce nouveau département."

Au contraire, quelles sont d'après vous les faiblesses de ce nouveau département??

"Nous les verrons peut-être au fil du temps… Il faut qu'il se construise. Il s'agit d'une autre échelle par rapport à l'ancien département et donc une autre façon de procéder."

Quel a été le premier acte fort ?

"Celui qui a été annoncé de manière très insistante a été le maintien des Maisons du Rhône. Elles vont rester en se renforçant dans l'ingénierie territoriale vis-à-vis des communes et sur le plan du développement économique. Michel Mercier avait créé ces MDR et je pense que c'est important d'avoir les services du Département à proximité des citoyens en particulier ceux les plus fragiles."

"Le nouveau Rhône aura les moyens de se développer"

Selon l'INSEE, le nouveau Rhône se caractérise aussi par la mobilité de sa population et des échanges migratoires avec le Grand Lyon, notamment par des déplacements quotidiens pour le travail, ce qui nous amène à parler du travail qui va être mené avec le Département conjointement avec la métropole, qu'est-il prévu ?

"Je tiens à dire tout d'abord qu'il s'agira d'un nouveau type de département parce l'Etat reste unique pour le département et la métropole. Dans le domaine de l'Education nationale, il y aura par exemple un seul comité départemental, qui se développera en deux sous-ensemble. Il est prévu un seul SDIS en ce qui concerne les pompiers. Dans le domaine de la culture, il est évident que l'on ne va pas construire un opéra dans le nouveau Rhône. Le Musée des Confluences à Lyon servira pour tout le nouveau Rhône. Ce qui ne veut pas dire que le département ne va pas œuvrer à son propre développement culturel. En résumé, le nouveau Rhône aura les moyens de se développer mais il travaillera en étroite collaboration avec la métropole."

Financièrement, il est prévu une dotation de compensation métropolitaine, qui a été établie selon un cadre bien défini, un montant a-t-il d'ores et déjà été fixé??

"Chaque année, la métropole versera au nouveau département 75 millions d'euros."

Le Nouveau Rhône restera-t-il dans sa configuration telle qu'elle est prévue pour 2015??

"Les choses évoluent très vite et on ne peut rien inscrire dans le marbre.
La volonté des élus est d'être maîtres de leur destin. Ils participent très activement aux travaux que nous menons sur le futur département. Les présidents des communauté de communes sont impliqués également."

Quelle serait votre attitude si une commune envisageait de rejoindre la métropole ?

"Je ne vois pas comment une collectivité peut empêcher une autre collectivité de choisir son destin. Nous sommes dans un contexte où les choses bougent?: des communes nouvelles se forment, les cantons sont totalement différents, des communautés de communes pourraient se trouver sur un ou deux départements. Nous sommes à un point de développement où l'on ne peut pas imaginer rester tel que l'on est actuellement. La construction de l'Europe a appelé à des territoires de plus en plus forts : le projet de fusion de la Région Rhône-Alpes avec l'Auvergne est par exemple une très bonne idée?!"

Quid du chef-lieu de ce nouveau département ?

"C'est la nouvelle assemblée qui choisira son chef-lieu et son siège. Il me semble important que les services-centre du Département ne soient pas éloignés de ceux de l'Etat parce qu'ils sont en interaction constante."

Donc à Lyon??

"Ces services centraux du Département peuvent avoir une déclinaison à Brignais, Villefranche, Genas. Il y a des organisations qui sont tout à fait respectables en répartissant les compétences. Les nouvelles technologies permettent beaucoup de choses."

Quelle va être la lisibilité pour les Rhodaniens ?

"Le Département semble peu connu, sauf lorsque l'on dit qu'on va le bouger, tout le monde s'émeut. Quand on lit les sondages, on s'aperçoit qu'un certain nombre de citoyens ne connaissent pas le Département. Ses compétences les conduisent vers les publics les plus fragiles : les personnes porteurs de handicap, les personnes âgées, les familles en difficultés, les personnes qui n'ont plus de revenus, pour ces personnes-là la proximité est vraiment importante. Le nouveau Département a choisi de maintenir et de renforcer cette proximité comme il souhaite continuer d'apporter une aide aux différentes communes et communautés de communes et aux entreprises pour le développement économique dans le respect de la future loi qui va fixer les compétences de chacun?: Région, Département, Communauté de communes."

Propos recueillis par Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?