Fermer la publicité

Chatillon : "le Ptit coup de pousses" une épicerie qui se veut solidaire

le - - Pierres dorées

Chatillon : "le Ptit coup de pousses" une épicerie qui se veut solidaire

Encore méconnue, elle œuvre toute l'année pour venir en aide aux plus démunis.

Isabelle Leclercq (animatrice au sein de Cap génération), qui est à l'origine de l'épicerie le Ptit coup de pousses à Châtillon ?

"Un collectif de partenaires, composé du centre social et culturel Cap générations, du Secours catholique, de la MSA, de la Maison du Rhône de Val d'Oingt et des mairies a conduit une action sur le thème de l'alimentation et de la précarité sur notre territoire. Cela partait d'un constat : il existe des gens pauvres (travailleurs ou retraités, familles monoparentales, chômeurs, jeunes sans soutien familial…) qui n'ont plus les ressources suffisantes pour se nourrir correctement. Le circuit commercial classique et les structures caritatives ne sont plus accessibles pour eux (transports insuffisants, nombre de bénéficiaires plus important...). Pour répondre à ces problématiques, une structure intermédiaire est née, "le P'tit coup de Pousses", en allusion à la plante qui grandit et qui nourrit. Premier objectif, valoriser la personne par l'acte d'achat et lui permettre d'accéder à l'autonomie. L'épicerie solidaire est ouverte aux habitants orientés par les travailleurs sociaux."

Et comment fonctionne ce projet ?

"En grande partie grâce à nos bénévoles, qui sont intégrés dans des commissions qui ont en charge l'animation, l'aménagement du local, la distribution… Ils se chargent aussi de l'approvisionnement en denrées alimentaires, produits ménagers et gestion des stocks. Les mardis après-midi sont réservés à l'accueil. Parallèlement, des animations sont faites."

Quelles sont ses animations ?

"Avant la Covid-19, nous en proposions, en lien avec la vie quotidienne (budget, habitat, bons plans, équilibre alimentaire, la cuisine avec échanges de recettes…)."

Quid de la distribution ?

"Chaque bénéficiaire à un horaire de passage à l'épicerie (respect le protocole sanitaire en vigueur). L'épicerie a toujours fonctionné depuis la crise sanitaire. Nous avons dû nous adapter et avons toujours répondu présents !"

Et l'approvisionnement ?

"Nous avons des partenariats fort avec un hypermarché de Chazay et chaque semaine, les bénévoles réceptionnent les denrées alimentaires et de produits d'entretien, d'hygiène, donnés aussi par l'association "Oasis d'Amour" à Gleizé. Mais nous organisons aussi des collectes dans les mairies, les écoles de Val d'Oingt et les supermarchés des alentours."

Qui sont les bénéficiaires ?

"Ce sont des habitants de l'ancien canton du Bois d'Oingt, soit 18 communes. Ils sont orientés par les travailleurs sociaux de la Maison du Rhône du Bois d'Oingt et de la MSA. Chaque personne peut bénéficier de l'action pendant six mois renouvelable, avec un accompagnement sur un projet spécifique à la personne (ex : régler une dette d'énergie). Une participation financière est demandée à hauteur d'un tiers du prix d'achat, selon la composition de la famille (ex : une personne seule a le droit à 5 € maximum d'épicerie sèche, ensuite le bénéficiaire peut ajouter des produits d'hygiène et d'entretien, et le panier des fruits et légumes)."

Propos recueillis par Denis Brudzynski

CAP Générations, place de la poste à Châtillon, du lundi au vendredi de 9 h à 17 h. Contact : 04.72.54.48.76.




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer