Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Le Pockémon crew fête ses 20 ans sur la scène de Fourvière

le - - Côté spectacles

Le Pockémon crew fête ses 20 ans sur la scène de Fourvière
Gilles Aguilar

Le groupe de danse hip-hop va fêter ses 20 ans sur la scène de Fourviere dimanche 14 juillet. Retour sur la genèse de cette formation pas comme les autres avec Riyad Fghani, un des fondateurs (interview réalisée lors de leur passage à Lissieu).

Comment définiriez vous les Pockemon crew pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

"On est un groupe de danseurs un peu atypique. On est passé de la rue à la scène, et pas n'importe laquelle puisque c'était l'opéra de Lyon. Et on a d'abord fait de la compétition (NDLR : ils sont plusieurs fois champions du monde de danse hip-hop) avant de passer à la création."

La compagnie compte une trentaine de danseurs. Comment se passe le recrutement ?

"Tous les trois ou quatre ans, il y a un renouvellement puisque certains se lancent dans des carrières solos. Et pour le choix des nouveaux, c'est d'abord des rencontres. Je ne fais pas de castings, qui pour moi ne permettent pas de voir le vrai potentiel d'une personne. Je préfère que ça soit des échanges et des liens qui se créent."

La danse hip-hop a une image très jeune et très urbaine. Votre public ressemble à quoi?

"C'est principalement des parents et des enfants. Avant on avait beaucoup d'ados mais maintenant c'est plus mélangé."

20 ans après la naissance du Pockemon Crew, après avoir écumer de nombreuses scènes internationales, quel regard portez-vous sur votre parcours ?

"Même si pour certains on a beaucoup de talent, pour moi, c'est surtout une histoire de chance. Quand j'y repense, je n'en reviens toujours pas. On a rencontré des tas de danseurs plus forts que nous. Mais c'est peut être notre côté naturel et spontané qui a aidé. En tout cas, on n'a jamais eu de plan de carrière. Tout nous est arrivé d'un coup alors oui, on a eu de la chance."

Depuis pas mal d'années, vous proposez de nombreux stages pour les jeunes. C'est important de pouvoir transmettre ?

"Oui. Et au-delà de la danse, on veut aussi transmettre des valeurs de combativité et d'optimisme."

Vous avez débuté sur le parvis de l'Opéra de Lyon. Et malgré votre carrière internationale, vous revenez sans cesse à vos racines.

"On voyage beaucoup mais on sait aussi la chance qu'on a de vivre en région Rhône-Alpes. Beaucoup de gens veulent partir de France. Pour avoir pas mal voyagé à l'étranger, je peux dire qu'on est bien à Lyon."

Propos recueillis par Tony Fonteneau

Dimanche 14 juillet, sur la scène du Grand théâtre de Fourvière, à 20h30.




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer