AccueilBEAUJOLAISLe jour où le moulin à vent a retrouvé ses ailes

Le jour où le moulin à vent a retrouvé ses ailes

Le 13 juin 1999, les ailes de ce monument emblématique des crus du Beaujolais s'animaient à nouveau dans le vent. Près d'un siècle après avoir disparues.
Juin 1999, Le Patriote photographie les travaux avant la remise en service des nouvelles ailes.
Juin 1999, Le Patriote photographie les travaux avant la remise en service des nouvelles ailes.

BEAUJOLAIS Publié le ,

Si l'on regarde dans le rétroviseur de l'actualité, on constate que le 13 juin 1999 est une journée synonyme d'élections européennes. Mais en Beaujolais, un autre événement occupait alors le haut de l'affiche : le moulin à vent de Romanèche-Thorins retrouvait ce jour-là ses ailes. Un emblème pour l'appellation du même nom et un symbole marquant pour les crus du Beaujolais.

Classé Monument historique en 1930, le célèbre édifice construit à la fin du XVe siècle était privé de ses attributs depuis 1910. C'est grâce à la volonté des vignerons du cru moulin-à-vent - produit sur les communes de Chénas et Romanèche-Thorins - que la restauration de ce patrimoine vivant a pu être engagée, menée à bien par un menuisier-charpentier compagnon du Tour de France. Et ce n'est pas un hasard si l'inauguration a eu lieu à l'occasion du 75e anniversaire du cru moulin-à-vent.

Un trésor du vignoble

Aux alentours de midi ce 13 juin 1999, alors que la foule avait escaladé en masse la côte menant au moulin, les nouvelles ailes (7 mètres de longueur, 48 m² de toile au total) ont été libérées de leurs amarres dans un concert d'applaudissements, sous le regard plein de fierté des vignerons du cru. La mission avait été confiée aux célèbres frères navigateurs Yvan et Laurent Bourgnon. Un souvenir voilé de tristesse ces derniers mois, Laurent Bourgnon ayant disparu le 24 juin 2015 lors d'une plongée sous-marine aux Tuamotu.

Aujourd'hui, le moulin à vent de Romanèche-Thorins se présente plus que jamais comme un trésor du vignoble. Et à observer ses fines ailes de bois se découper dans le ciel beaujolais, on croirait qu'elles existent depuis toujours.

Article tiré du supplément Les 100 histoires en Beaujolais - Val de Saône édité en 2015.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?