Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Le coup parfait du FCVB à Avranches !

le - - FCVB

Le coup parfait du FCVB à Avranches !
FRANCK CHAPOLARD - Muet face à Concarneau la semaine dernière à Chouffet (0-0), Robinet a inscrit son sixième de la saison à Avranches.

Au bout d'une prestation marquée par une grande solidité défensive et un véritable réalisme offensif, le FC Villefranche-Beaujolais a ramené d'Avranches un court succès (0-1) qui lui permet de revenir sur le podium du National.

Vendredi 29 novembre, à Avranches au stade René Fenouillère, 15ème journée de National. FC Villefranche-Beaujolais bat US Avranches MSM 0-1 (0-1). Arbitrage de M. Mathieu Vernice. Buts : Robinet (26e sp) ; Composition du FCVB : Sauvage, Benedick, Martin, Renaut, Jasse, Fischer, Sergio, Blanc (Caloin, 66e), Taufflieb, Robinet (Dadoune, 88e), Guilavogui (Feneuil, 66e). Entraîneur : Alain Pochat.

Ce n'est pas exactement un hold-up, mais plutôt le reflet d'une équipe caladoise capable de marquer en premier et ensuite de ne pas lâcher ce gain-là. A Avranches, le FCVB a glané, peut-être, bien plus que trois points...

LE MATCH

Alain Pochat qui saute dans les bras de ses adjoints. L'image était belle ce vendredi soir sur les coups de 22h00 au bout de huit minutes d'arrêts de jeu dans la Manche, ce territoire où il est si peu aisé de s'imposer (seule Boulogne l'a accompli, fin août dernier). Ce soulagement projetait, à 800 km de la Calade, la joie de ses joueurs, capables de transformer la frustration vécue face à Concarneau (0-0), une semaine plus tôt à Armand-Chouffet, en une juste récompense, si loin de leur nid beaujolais.

Une victoire qui sert à tant de choses, cela n'a pas de prix. Enfin si, le prix de ceux qui savent que, parfois, les désillusions nourrissent d'autres chapitres d'une saison, autrement plus joyeuses. Voilà le FCVB de retour sur le podium du National, à hauteur du voisin duchérois, à la troisième place, au soir de la quinzième journée. Un succès, qui pour une fois, n'a pas été marquée par la signature de la possession. On n'écrira pas non plus que le FCVB a couru après le ballon pendant quatre-vingt-dix minutes, mais il lui a suffi de peu pour laisser cette belle équipe d'Avranches devant le miroir de son inefficacité offensive.

Il a fallu que Villefranche s'installe assez vite dans ce duel avec une lecture vive du programme du jour : des replis rapides, peu de possibilités de placer des attaques, une grande densité au milieu. Cela donna un début de match fermé, dans le premier quart d'heure où l'impact physique réel du côté avranchais posa quelques soucis aux Caladois. Fallait-il tenir en bloc bas ou médian et attendre son heure quand celle-ci sonnerait ? C'est un peu à tout cela que le FCVB réussit à répondre, sans jamais mélanger les genres : si on attaque, on y va franchement et proprement.

Ainsi dit, la projection vers l'avant serait une des clés du match. L'art du réalisme beaujolais serait fort étayé par ce mouvement orchestré par Robinet, Jasse, Blanc, Sergio et le passeur Taufflieb pour la course de Guilavogui, qui, dans la surface, serait fauché par Diallo (23e), sorti sur blessure. L'art de la double peine pour Avranches. L'art de la joie pour Robinet qui se chargeait (0-1, 26e) du pénalty et signait son sixième but de la saison.

Il a ensuite fallu que les Caladois ne se désorganisent pas comme ils en ont l'habitude lorsqu'ils ouvrent le score, pour enfin tenir. La parade de Sauvage (28e) sur un long coup-franc de Lobry repris de la tête, servirait d'écho à cette volonté de ne rien semer en route. Il a fallu, plus tard, verser en mode "gestion du temps qui passe" et sortir de temps à autres comme sur ce centre de Robinet au déplacement habile pour la reprise sèche de Blanc, hors cadre, peu avant la mi-temps. Il y aura encore ce centre de Taufflieb pour la tête basse de Benedick seule dans la surface (49e), obligeant Beuve, le gardien d'Avranches à se détendre. Une première balle de KO manquée.

Une erreur manifeste de l'arbitre donnera un simple coup-franc pour une faute sur Robinet dans la surface en lieu et place d'un penalty (70e). Une seconde balle de KO. Puis Beuve sortant de façon hasardeuse devant Robinet (79e), aurait, peut-être, pu écoper d'une biscotte rouge…Le courage de Sauvage dans les pieds de Nilor (80e), lui, illustrait, une fois de plus la grinta caladoise. Il serait rude alors d'en vouloir à Sergio ce ballon enlevé sur une remise de Dadoune. Une troisième balle de KO. Bref, c'était un soir où, même avec huit minutes d'arrêts de jeu, Villefranche avait suffisamment de ressources pour l'emporter et éteindre une série de trois matches nuls.

LE JOUEUR

Qui de Robinet, auteur de sa sixième réalisation de la saison ou de Taufflieb qui a encore régalé dans le registre des choix offensifs, dans la conservation et les mètres gagnés avec le ballon, peut-on citer ? Il serait inique de les dissocier. L'un a mis le seul but grandement utile aux siens sur pénalty et l'autre a tout fait avec justesse. Cela amène à ce constat : quand victoire il y a, il faut toujours que le talent de quelques-uns soit suffisamment parlant pour construire la joie finale des autres. Taufflieb et Robinet auront eu ce rôle à Avranches. La suite peut advenir. Sereinement.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer