Fermer la publicité

Le collectif "Bois du Sud" dit non au pylône de 24 mètres de Free

le - - Pierres dorées

Le collectif "Bois du Sud" dit non au pylône de 24 mètres de Free
Denis BRUDZYNSKI - La déclaration a bien été faite en mai

La course contre la montre a débuté pour faire interdire l'implantation d'une antenne relais sur une zone agricole, au Bois d'Oingt.

Le 28 mai 2020, soit juste après le déconfinement et entre les deux tours des municipales, la société Free a déposé une déclaration préalable à la construction d'un pylône de 24 mètres de haut pour ses antennes de téléphonie mobile, en bordure d'un terrain loué à un particulier pour un bail de douze ans.

Jusque là, rien à redire, puisqu'il s'agissait d'un accord tacite sur un dossier traité par la précédente municipalité. Mais selon le "collectif Bois du Sud" nouvellement créé (composé pour l'instant d'une quarantaine de personnes), il y a pourtant quelques incohérences : construction en bordure du bois du sud sur un emplacement classé "zone agricole" et, surtout, la présence d'un relais multi-opérateurs à 100 mètres environ, où Free a été autorisé à s'installer en 2019 (un branchement existe, mais n'est pas opérationnel). Une antenne bien plus discrète qu'un pylône au milieu d'un pré !

Le collectif s'insurge contre les informations floues données aux habitants. Une réunion informative et collective avait été demandée, et seule une journée avec des rencontres individuelles en mairie a été organisée, ce qui n'a bien sûr pas satisfait le collectif.

Ce qui inquiète aussi, c'est le classement d'Oingt comme l'"Un des plus beaux villages de France" et la possibilité de perdre le label à la vue de cette antenne disgrâcieuse. Pour le moment, les nuisances sonores n'ont pas encore été étudiés.

Une course contre la montre s'est engagée, le délai de recours se terminant à la fin du mois. Le collectif Bois du Sud s'est ainsi lancé avec énergie dans cette bataille administrative, se faisant accompagner pour l'occasion par la CCARRA (Coordination citoyenne antenne-relais Rhône-Alpes). Cette dernière, qui a déjà à son actif le classement sans suite du projet Orange à Oingt, rassemble les collectifs et associations concernés par le problème des antennes relais de téléphonie mobile et demandent leur éloignement des lieux sensibles.

Contactés par la rédaction, Free n'a pour l'instant pas souhaité réagir.

Affaire à suivre...

Denis BRUDZYNSKI

Correspondant local de presse

Informations : www.facebook.com/collectifboisdusud - collectifboisdusud@googlegroups.com




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer